Recherche personnalisée

mardi 16 août 2016

Le regime algerien et a leur tete bouteflika derriere les massacres de population en Algerie


LES GIA groupes islamiques armes ONT ÉTÉ BEL ET BIEN UNE CRÉATION DES SERVICES SECRETS ALGÉRIENS DRS SM ETC


Haddad serre la main de Layada ... L’ex-émir du GIA dans le premier cercle du régime


Après Madani Mezrag, accueilli en grande pompe par Ahmed Ouyahia, chef de cabinet à la Présidence, au palais d’El Mouradia, et qualifié de “personnalité nationale”, voici venu le tour de l’ex-émir du Groupe islamique armé (GIA), Abdelhak Layada, d’avoir les faveurs de l’establishment algérien.

En effet, lors de l’enterrement, hier, de Boualem Bessaieh, au cimetière d’El Alia, Ali Haddad, patron du Forum des chefs d’entreprise (FCE), et un des hommes clés du régime, ne s’est point gêné pour serrer chaleureusement et publiquement la main à l’ex-boucher du GIA, apparemment définitivement réhabilité et fréquentant les plus hautes sphères du régime.

A.F.

www.algerie-focus.com

Ted Morgan : " J’ai tué un homme de mes mains "


En 1956, l’armée m’envoie faire mon service militaire en Algérie. Il m’a fallu cinquante ans pour avouer les actes que j’y ai commis. Un traumatisme, une découverte sur le basculement dans la violence ...




Jeune sous-lieutenant en Algérie, je me retrouve à contrecœur dans l’infanterie coloniale pour participer à une guerre à laquelle je ne crois pas. Un beau jour, mon seul ami est tué par les rebelles indépendantistes du Front de libération nationale. Je suis estomaqué, j’avais fini par me convaincre qu’il avait la baraka. Nous arrêtons peu après un responsable du FLN suspecté dans sa mort. Pour une raison qui m’échappe, peut-être par cynisme, mes officiers supérieurs me confient l’interrogatoire. Je trouve le fellaga enfermé dans une cellule, suspendu à une poutre par les poignets. Le regard qu’il me jette semble plus empli de défiance que de crainte. Je lui demande son nom, mais il refuse de répondre. A toutes mes questions, il reste silencieux. Mon supérieur m’incite à le frapper. Un gros coup de poing dans l’estomac. « Je jure que je ne sais rien ! » répond le prisonnier.

fr.news.yahoo.com
fr.wikipedia.org Ted Morgan (écrivain)

mardi 9 août 2016

POUR « ATTEINTE AU PROPHÈTE » SLIMANE BOUHAFS CONDAMNÉ À 5 ANS DE PRISON FERME

KASS CHRAB FI YEDOU

Accusé d’avoir «porté préjudice à la religion musulmane et au code du pays à travers des écrits et des photos partagés sur les réseaux sociaux », Slimane Bouhafs, de confession chrétienne, originaire de Bousselam, daïra de Bouandas, wilaya de Sétif, a été condamné par le tribunal de Beni Ourtilane à 5 ans de prison ferme assortie d’une amende de 100 000 DA.

Le tribunal de Beni Ourtilane a rendu, dimanche, son verdict dans l’affaire Slimane Bouhafs. Accusé d’avoir « porté préjudice à la religion musulmane à travers des écrits et des photos partagés sur les réseaux sociaux », Slimane Bouhafs, 49 ans, de confession chrétienne, originaire de Bousselam, daïra de Bouandas, wilaya de Sétif, a été condamné par le tribunal de Beni Ourtilane à 5 ans de prison ferme assortie d’une amende de 100 000 DA, affirme sa famille dans une déclaration accordée à El Watan. Son fils, Larbi, 27 ans, qui a assisté au prononcé du verdict, qualifie l’affaire de son père de « politique » et la sentence d’ « injuste ». « La justice a condamné mon père à la peine maximale ! Je qualifie l’affaire de délit d’opinion, car mon père n’a fait qu’exprimer ses idées et étaler ses opinions politiques sur les réseaux sociaux comme il l’a toujours fait d’ailleurs. C’est une atteinte à la liberté d’expression car, à mon sens, tout est soumis aux critiques, même les religions », déclare Larbi, joint par téléphone.

lundi 8 août 2016

Rachid Boudjedra qualifie le quotidien "Liberté" de médiocre et s'attaque à Rebrab

Dans un article publié sur le site électronique TSA, le très controversé Rachid Boudjedra étale un rapport qui ne manque pas d'effronterie, à l'encontre d'Issad Rebrab.

L'écrivain, se voulant gladiateur des temps modernes, s'est dit "soulagé" que la transaction, qu'il a qualifié de "malhonnête", n'ait pu aboutir après la décision tenue par la justice d'empêcher l'achat de la majorité des actions du groupe de presse d'El Khabar par le patron de Cevital.

http://www.kabylie-news.com/2016/08/rachid-boudjedra-qualifie-le-quotidien.html

mercredi 3 août 2016

Conférence de presse du Pape François de retour de Pologne

Le pape défend l’islam


« Tout les jours, nous ouvrons les journaux et nous apprenons des faits de violence commis par des catholiques baptisés. »

Il n’est pas juste, ni vrai de parler d’un islam violent et d’un terrorisme islamique (...) Il y a des groupuscules fondamentalistes dans toutes les religions », a reproché le catholique Mario Bergoglio aux journalistes qui l’accompagnaient durant le vol qui le ramenait en Italie depuis Cracovie (Pologne) où il a célébré la Journée mondiale de la jeunesse. Le souverain pontife a tenu à préciser, avec son franc-parler habituel qui fait de lui un véritable humaniste : « Tout les jours, nous ouvrons les journaux et nous apprenons des faits de violence commis par des catholiques baptisés. »

Le pape François a ensuite raconté à la presse son dialogue avec l’imam de l’université islamique sunnite d’Al Azhar, en insistant : « Les musulmans veulent la paix ... ». Le chef de l’Etat du Vatican a conclu son intervention en invitant à distinguer entre Daech et la grande communauté des musulmans : « L’ISIS se définit ‘‘Etat islamique’’, mais ce n’est pas l’islam. » Il faut dire que les images de

El Watan - Mardi 2 août 2016

https://www.youtube.com/watch?v=2mnkc_pFBhs

mardi 2 août 2016

Un mollah afghan arrêté pour avoir épousé une enfant de 6 ans


Un mollah afghan a été arrêté pour avoir enlevé et épousé une fillette de six ans, dans une région reculée, marquée par de nombreux abus contre les femmes.



fr.news.yahoo.com
Recherche personnalisée