Recherche personnalisée

mardi 16 août 2016

Ted Morgan : " J’ai tué un homme de mes mains "


En 1956, l’armée m’envoie faire mon service militaire en Algérie. Il m’a fallu cinquante ans pour avouer les actes que j’y ai commis. Un traumatisme, une découverte sur le basculement dans la violence ...




Jeune sous-lieutenant en Algérie, je me retrouve à contrecœur dans l’infanterie coloniale pour participer à une guerre à laquelle je ne crois pas. Un beau jour, mon seul ami est tué par les rebelles indépendantistes du Front de libération nationale. Je suis estomaqué, j’avais fini par me convaincre qu’il avait la baraka. Nous arrêtons peu après un responsable du FLN suspecté dans sa mort. Pour une raison qui m’échappe, peut-être par cynisme, mes officiers supérieurs me confient l’interrogatoire. Je trouve le fellaga enfermé dans une cellule, suspendu à une poutre par les poignets. Le regard qu’il me jette semble plus empli de défiance que de crainte. Je lui demande son nom, mais il refuse de répondre. A toutes mes questions, il reste silencieux. Mon supérieur m’incite à le frapper. Un gros coup de poing dans l’estomac. « Je jure que je ne sais rien ! » répond le prisonnier.

fr.news.yahoo.com
fr.wikipedia.org Ted Morgan (écrivain)
Recherche personnalisée