Recherche personnalisée

mercredi 14 octobre 2015

Un peuple prisonnier du wahhabisme par Tayeb Belghiche


La sinistre association des « oulémas » wahhabite vient de se manifester à nouveau et, comme toujours, dans un sens des plus négatifs. En effet, 55 de ses membres, s’érigeant sans mandant en chef de la oumma, ont appelé les musulmans du monde entier à faire la guerre aux « croisés russes », ceux-là mêmes qu'ils appelaient hier encore les « athées », parce qu’ils interviennent militairement en Syrie. Leur message a été relayé par Al Qaîda en Syrie, dont le chef, Abou Mohamed Al Jolani, a déclaré à l’adresse des musulmans du Caucase : « Si l’armée russe tue notre population, tuez sa population. »

Pourquoi ces prétendus oulémas sortent leurs griffes aujourd’hui ? Ils ont sans doute peur que l'intervention russe contribue à remettre sur selle et à renforcer le régime alaouite de Bachar Al Assad, eux qui ont une haine viscérale pour tout ce qui est chiite ou qui s’en approche et contre lesquels ils sont prêts à s’associer avec le sionisme, s’ils ne l’ont pas fait secrètement.

Des rumeurs circulent à ce sujet suite à l’intervention de la coalition arabe menée par l’Arabie Saoudite contre le peuple yéménite, lequel résiste courageusement et qui a révélé à la communauté internationale l’incapacité de la plupart des armées arabes à mener une guerre moderne contre un pays pourtant très démuni. Les Yéménites ont le malheur d’avoir parmi leurs concitoyens des chiites houtis.

Les oulémas saoudiens, prompts à réagir contre le soutien russe à une dictature criminelle, n’ont jamais élevé la voix lorsque les Américains ont envahi et détruit l’Irak. Ils se sont tus lorsqu’une coalition occidentale est intervenue en Libye pour chasser Mouammar El Gueddafi et ils restent silencieux face au démantèlement de ces pays. Il est vrai qu'El Gueddafi a donné du fil à retordre à la dynastie saoudienne et a même proposé de lui enlever la gestion de La Mecque et de Médine parce que ces lieux appartiennent à tous les musulmans.

Les Algériens, eux aussi, n’oublieront jamais le mal que leur ont fait les Saoudiens. Officiellement, ces derniers n’avaient cessé leur appui financier au FIS qu’après le soutien de ce dernier à l’invasion du Koweït par les forces de Saddam Hussein. Malheureusement, les wahhabites ont poursuivi le financement du terrorisme, de l’AIS et du GIA à travers des associations soi-disant caritatives. Il est vrai que ces «oulémas» ne peuvent que faire du mal à l’humanité. Ils ne se sont jamais préoccupés du sort du peuple saoudien, qu’ils maintiennent délibérément dans la misère et l’obscurantisme, et n’ont jamais dénoncé les frasques de leurs dirigeants qui mènent la dolce vita aux quatre coins du monde avec des comportements que tout musulman et tout être humain réprouvent. Mais le wahhabisme ne s’embarrasse pas de contradictions, pourvu que les peuples arabes vivent dans l’arriération la plus totale. Surtout qu’il est protégé par l’Occident auquel il garantit des contrats juteux qui sont tout, sauf favorables aux intérêts du peuple saoudien.

El Watan - Mercredi 14 octobre 2015
Recherche personnalisée