Recherche personnalisée

dimanche 17 mai 2015

Le FIS crie au complot


Le local du FIS, poursuit M. Kebir a été assiégé, 5 voitures, des civils armés à la main, attaquèrent le local, demandèrent aux militants et travailleurs de lever les mains, et procédèrent aux vérifications d'identité. M. Hachani, apostrophé leur demande alors d'user de la voie légale, en envoyant des convocations ajoutera M. Kebir visiblement affecté par la série d'arrestations qui s'opère en sein du FIS.

" Surpris par la réponse de M. Belkaïd, qui a déclaré ignorer que Hachani allait être arrêté. M. Kebir s'interroge " qui gouverne notre pays ? " Et met à l'index des forces occultes qui agissent dans l'ombre et menacent la stabilité du pays.

Le FIS, se dit inquiet face au silence du président Chadli Bendjedid, " quand est-ce qu'il réagira ? " lance-t-il M. Kebir. Les dépassements, les provocations, le rétricissement des libertés individuelles ne font que favoriser un climat de troubles et de tensions, ajoutera-t-il.

Les partis politiques, n'ayant pas pris de position claire et défavorable à l'arrestation de Hachani, sont considérés comme des partis aux ordres des services des renseignements, il fustige le parti de Cheikh Nahnah, et remercie le mouvement de la Oumma.


M. Kebir, dénonce les conditions de détention de Abassi Madani et Ali Benhadj " quand des chefs de partis politiques agréés, se retrouvent avec des voleurs et des criminels, il y a là matière à discussion " déclare M. Kebir. Il reproche au wali d'Alger, son refus inexpliqué quant à la tenue du meeting du FIS prévu ce vendredi et de la 2 ème conférence des élus du FIS qui devait se dérouler les 2 et 3 octobre.

Pour M. Kebir " la dévaluation du dinar, l'augmentation des prix, la privatisation des entreprises, la mise en chômage de milliers de travailleurs et le rééchelonnement de la dette, sont les conséquences de l'ingérence du FMI dans notre pays " atteste. Faisant référence au dernier CNP, il dénonce le complot qui se trame avec la bénédiction des Etats-Unis contre la Palestine.

Il a démenti l'information sur l'arrestation de Moghni et a annoncé que M. Aïssani Ottmane, sera, à partir de ce jour, le nouveau porte-parole du Bureau exécutif.

Concernant la participation du FIS aux législatives, il a déclaré que c'est au Madjliss Echoura de trancher ".

Evasif, il l'était aux questions précises de la presse nationale. Il insistera néanmoins sur le fait que " le FIS est toujours fort grâce à Dieu, par son Madjliss Echoura, ses élus et ses militants".

Nadia Kerboua
Recherche personnalisée