Recherche personnalisée

lundi 27 avril 2015

Les juifs veulent destabiliser l'Algerie


« Un plan diabolique visant la déstabilisation et la division de l'Algérie en deux parties existe. Ce plan, paru au mois de mai de l'année 1957 dans le journal Le Monde diplomatique, est l'œuvre de Ben Gourion (ancien Premier ministre israélien, NDLR). 43 ans après et en l'an 2001, ce plan machiavélique vient de refaire surface ". Cette déclaration, très dangereuse, n'est autre que celle de Mahfoud Nahnah, leader du Mouvement de la société pour la paix qui, en des termes virulents, s'attaquera à ceux qui « veulent que la crise actuelle qu'endure le peuple algérien perdure. Ceux qui profitent de la rente pétrolière en mettant sur la touche la majeure partie des citoyens algériens ».

Le cheikh, qui a rassemblé ses structures de la wilaya d'Alger et ses cadres du parti, jeudi dernier au siège de son Mouvement, n'a pas raté cette occasion pour tirer à boulets rouges sur ceux qui, « utilisant une campagne médiatique, tentent par tous les moyens la déstabilisation de la Nation algérienne, en touchant à la crédibilité de l'Armée nationale populaire ». Sur ce point précis, le leader du MSP déclare : « Le plan de l'avortement de la République algérienne existe. Ce plan, visant le peuple algérien et l'unité nationale, est bel et bien là. Il cible, en premier lieu, la souveraineté nationale et l'Armée nationale populaire ». Les raisons, ajoute Mahfoud Nahnah, sont que « l'Algérie, le peuple algérien, la République algérienne et l'Armée nationale populaire sont les seuls à même de protéger l'identité nationale, la personnalité du peuple algérien et qui veillent à son aspect arabe, islamique, africain, international et humanitaire ». L'orateur s'attaquera à ceux qui veulent « institutionnaliser » la langue française en « l'injectant » en deuxième année du cycle primaire. Sur ce chapitre, le leader du MSP dira que « les Français eux-mêmes reconnaissent leur faiblesse devant la langue anglaise ». Il citera l'exemple de la Turquie qui a essayé de se détacher du Moyen-Orient en s'intégrant dans le giron de la communauté européenne, mais c'était peine perdue.

Mahfoud Nahnah ne sera pas tendre avec « nos responsables », qui ne maîtrisent pas assez la langue arabe. L'orateur donnera un exemple édifiant, celui d'un haut responsable qui a eu recours à un interprète pour s'entretenir avec un émissaire des pays du Golfe. Et au cheikh de s'interroger : « Comment un haut responsable de l'Etat qui, de surcroît, ne maîtrise par la langue officielle, se permet de faire appel à un interprète alors que, paradoxalement, 15.000 de nos meilleurs cadres, d'une grande compétence, se retrouvent marginalisés, jetés en n'ayant d'autre « solution » que de fuir l'Algérie, leur patrie ? ». Et d'enchaîner : « Ya lah (oh ! mon Dieu), un médecin qui fait le chauffeur de taxi, un ingénieur qui fait le trabendo ... C'est honteux ! Le pouvoir ne peut et ne veut rien faire ».

Mahfoud Nahnah, qui n'arrête toujours pas de mettre en garde ses militants, en attestant que « quelque chose de dangereux se prépare » (youtbakh), vient d'inviter tous les citoyens sincères et honnêtes à ne point prêter attention aux « conseils mensongers visant à éterniser la crise actuelle ». Le lobby sioniste, avec sa puissance politique et financière, après l'Irak, la Libye ... vient de mettre dans sa ligne de mire l'Algérie et ses 30 millions d'âmes dans le seul et unique but - bien évidemment - de la détruire et de la mettre à genoux. Les attaques contre l'Irak et sa destruction sont des signée révélateurs de l'inexistence de l'ONU, encore moins de la Ligue arabe qui ne se présente que pour condamner puis ... rien. C'est dire la force du lobby juif dans le monde, qui se paie des présidents à coups de milliards de dollars de « prêts ».

Prudence et unification des rangs sont les maîtres mots pour venir à bout de cette « tactique bengourienne ».

Nadir K
L'Authentique vendredi 23 samedi 24 fevrier 2001
Recherche personnalisée