Recherche personnalisée

jeudi 19 février 2015

Deces du poete et ecrivain MALEK ALLOULA


Onze jours après le décès de son ex-épouse, l’écrivaine Assia Djebar, Malek Alloula, le frère du dramaturge Abdelkader Alloula, le poète, essayiste, critique et nouvelliste, l’auteur de Villes et autres lieux, est décédé, hier, à Berlin (Allemagne), où il était en résidence d’écriture. Il avait 78 ans.
El Watan - Jeudi 19 février 2015

.... Alloula affirme : « A la même époque, la Bretonne ou l'Alsacienne - vêtues de leurs costumes traditionnels et qui sont donc des types au même titre que la femme de Tlemcen ou des Ouled-Naïl - sont dispensées d'exhiber leur opulente poitrine sur des cartes postales qui les représentent. Le regard qui les perçoit n 'est pas le même, ici il est colonial, là simplement photographique, au pire folklorisant » (Alloula, 1981: 81). L'auteur tient pour preuve d'un regard colonial le fait que les cartes postales spécifient l'appartenance ethnique des femmes photographiées. Pour lui, les Bretonnes et les femmes de Tlemcen, appartenant à la catégorie Scènes et types, relèvent toutes deux de l'exotisme folklorisant. Ce qui est colonial, selon lui. est le dénudement de l'ethnie. Or, il est notable que l'appellation « Mauresques», que l'on trouve sur la majorité des cartes postales de l'époque, est une appellation de fantaisie qui ne correspond à aucun des types reconnus par la littérature coloniale savante. Les savants ont abandonné cette catégorie, vers la moitié du XIXe' siècle fPouillon, 1993). «Mauresque» sert, en fait, à désigner les femmes faciles qui peuplent, non pas les harems, mais les maisons closes (Fig. 1).


www.babelio.com

Malek Alloula, né le 13 novembre 1937 à Oran, et mort le 17 février 2015 à Berlin, est un écrivain algérien de langue française qui poursuit des activités éditoriales à Paris depuis 1967.

The Colonial Harem and Pos-colonial Discourse






Recherche personnalisée