Recherche personnalisée

vendredi 3 octobre 2014

Les parents des victimes du 5 Octobre

Les parents des victimes du 5 Octobre exigent un statut particulier pour leurs enfants

« Les victimes du 5 Octobre 1988 méritent une considération et doivent être réhabilités dans leurs droits. Nous voulons un statut et une reconnaissance», crie la maman de Hakim Hamoudi, l’un des premiers jeunes tués lors des événements d’Octobre 1988. « Nous n’acceptons plus ces miettes de 2000 DA comme pension de nos enfants. Nos enfants ne sont pas à vendre et rien ne pourra nous faire oublier ce crime commis contre les demandeurs de démocratie et de changement», ajoute-telle.

L’Etat, affirment d’autres parents, doit reconnaître ce qu’il a fait de nos enfants et doit leur donner leurs droits.

khaled nezzar le premier criminel de guerre arabe
khaled nezzar le premier criminel de guerre arabe

« Pourquoi lorsque je me balade à Alger je remarque des rue qui gardent encore les noms des Français ? Pourquoi l’Etat ne reconnaît pas nos enfants comme des martyrs de la démocratie ? Pourquoi ne pas donner les noms de ces martyrs à des institutions pour que la nouvelle génération n’oublie pas leur sacrifice ? » s’interroge une maman. Elle exige, tout simplement, un statut et une reconnaissance morale.




N. O.

El Watan Week-end Vendredi 3 octobre 2014
Recherche personnalisée