Recherche personnalisée

mardi 15 avril 2014

Delire communiste


Un idéologie a l’interstice de la certitude et de l'incertitude, s'appuyant sur la faiblesse de la majorité pour tantôt les abaisser tantôt pour s’élever sur leur dos.
Ni complètement musulman ni complètement kouffar !
Que sont-ils ?
Un ramassis de divers idéologies mises au placard et dont n'usent que les "tunneliers" !
un vieux maboul

Le microcosme communiste algérien perd les pédales. Il rue dans les brancards. Il invoque l'appel du 1er Novembre en croyant pouvoir le travestir. Sans retenue aucune, il menace l'armée et le peuple.

Nos communistes tirent à tout va. C'est l'agonie et avec elle le délire.

La dernière intervention du général Lamari dans l'hebdomadaire Le Point leur a fait perdre la raison. Pas question pour eux de céder la moindre parcelle à l'Islam dans cette Algérie qu'ils veulent accaparer totalement. Ils fustigent ceux qui auraient la moindre sympathie pour le Président Bouteflika. Ils promettent de régler les comptes après son départ.

Prenant leurs désirs pour des réalités, nos communistes croient pouvoir faire oublier qu'ils ne représentaient que 1% de l'électorat en 1990. Aujourd'hui certainement beaucoup moins.

Parce qu'ils ont un canard et peut-être une ou deux taupes dans le sérail, ils se croient encore tout permis.

On est presque pris de compassion pour eux dans leur agonie, n'était le souvenir de leur capacité de nuisance qui a mis à genoux le pays depuis le fameux deal de 1975. La grande erreur de Boumediene.

Que de dégâts n'avons-nous pas enregistrés depuis ! Parmi eux, la crise identitaire.

Au point qu'on lit dans un quotidien dit national que des Algériens émigrés clandestins au Canada risquent la " déportation " vers leur propre pays. Voilà où nous en sommes par la faute de nos communistes et leurs alliés.

Faut-il leur rappeler que la maison-mère, l'URSS, a fait faillite et que le Parti communiste français dont ils sont un satellite est rayé de la carte électorale française ? Leur lot de consolation reste le stand qu'ils ont à la " Fête de L'Humanite ".

Faut-il leur rappeler que tous nos combats contre l'oppresseur, depuis des siècles, se sont faits au nom de l'Islam ?

L'Emir Abdelkader, El-Mokrani, Cheikh Bouamama, Didouche Mourad lançaient leurs attaques au cri d' « Allah ou Akbar » !

Ils le savent, mais s'essayent à l'art de travestir l'Histoire. Ceci avec l'aide de leur « canard » qui est malheureusement l'un des plus forts tirages du pays, car ses lecteurs pèchent par ignorance.

C'est leur penchant pour la contestation qui les pousse à de tels égarements.

El Hachemi Cherif est pitoyable dans son role de " bourourou ". Il croit pouvoir defier l'armee par son " nous ne nous laisserons pas faire ! "

A le lire, le week-end dernier, avec les efforts nécessaires pour décrypter la langue de bois, on ne peut que se réjouir des râles de son dernier soupir.

Ce qui redonne vie au pays !

Zouhir Mebarki
L'Expression vendredi 31 janvier samedi 1 février 2003
Recherche personnalisée