Recherche personnalisée

dimanche 20 avril 2014

Algerie, la democratie interdite



Chadli n'aurait obtenu que 18,84 % des voix lors des élections présidentielles de décembre 1988, rapporte le quotidien Es-Salam citant un document de la sous-direction des élections au ministère de l'Intérieur du gouvernement Merbah.

Selon le journal dirigé par Mohamed Abbas, membre du Conseil consultatif national, 50,19 % des inscrits ont voté "non". Toujours selon le document, qu'il estime "sérieux", le journal conclut que le troisième mandat de Chadli était nul". L'ex-président, candidat unique aux présidentielles, n'est sorti "vainqueur" que dans la seule wilaya de M'Sila, avec 46,6 pour cent des suffrages exprimés. Il aurait réalisé son plus mauvais score à Tipasa, dirigée alors par son gendre et où les "OUI" étaient inférieurs à 0,4 %. Selon les résultats officiels, Chadli a été élu avec 81.17 % de "OUI".
Recherche personnalisée