Recherche personnalisée

mardi 16 avril 2013

Les salafistes scientifiques de l'ouest algerien


Le mouvement "salafiste" dit "pacifiste" revient d'une manière inquiétante dans l'ouest du pays, surtout dans les fiefs traditionnels de l'islamisme, à savoir Saïda, Sidi Bel-Abbès et Tiaret.

Ce retour coïncide avec l'apparition de nouveaux étudiants de la "charia'a" (théologie islamique) qui débarquent depuis un certain temps de la Mauritanie.

Des observateurs avertis du mouvement islamiste dans l'Ouest, soupçonnant la reconstitution des réseaux islamistes, à la faveur de l'apparition de ces groupes qui affichent des signes ostentatoires d'appartenance à l'intégrisme. Dans le but de se démarquer du "salafisme djihadiste" (salafisme de combat), qui a plongé le pays dans le sang, et de se positionner en alternative à ce dernier, ces groupes islamistes se font appeler les "salafistes scientifiques".

Que ce soit à Youb, après Saïda, où des islamistes fréquentent un ex-étudiant fraîchement débarqué de la Mauritanie, à Tissemsilt, à Tiaret, à Sidi Bel-Abbès ... et autres bourgs de l'Oranie, on assiste au retour de la "rouqia", une sorte d'exorcisme par la lecture du Coran et la flagellation des "patients", soupçonnés d'être possédés par des esprits malveillants. Cette pratique était utilisée également auparavant, avec la montée de l'intégrisme durant les années 80, suite aux orientations données par les dirigeants du mouvement islamiste pour consolider ce qui est appelé "la sahowa el islamia" (le réveil islamique).

Il convient de rappeler que l'apparition de ces groupes de jeunes étudiants en théologie formés en Mauritanie vient juste après la défection d'une bonne partie des katibates du GIA de l'Ouest et la création d'une nouvelle organisation terroriste appelée "la djamaâ salafia pour le djihad" (le groupe salafiste pour le djihad, MSD).

À noter aussi que cette organisation a fait son apparition à travers un communiqué signé par un "émir" appelé "Kaâb el Bara" (kaâb : le parachutiste), lors du référendum sur la loi dite "concorde civile".




Les Jeudis de l'IMA - Qui sont les Salafistes ? - Séance du 7 février 2013

Cette organisation a fait parler d'elle dernièrement durant le congrès régional qu'elle a tenté d'organiser à Taoudmount, un maquis situé sur les frontières des wilayas de Saïda et Sidi Bel-Abbès.

Selon des sources sûres, ce congrès devait trancher sur l'intégration des katibates du MSD (Nasr, Souna, Taouhid, Rahmane et Thabat), au GSPC de Hassan Hattab.

Surpris par le déploiement des unités de l'ANP dans la région, les terroristes en conclave n'ont pas tenu leur congrès et ils ont laissé 6 de leurs acolytes abattus par l'ANP dont l' "émir" de cette organisation, un ancien gardien de but de l'USM Bel-Abbès. Même l'officier chargé des fetwas du MSD a été abattu la semaine dernière près du douar Ndjadjaâ, situé dans les maquis de la daïra de Youb. Il s'agit de Yaoui Kadour, dit "Wassaâ Abou Khalil, originaire de Sidi Youcef et membre du Medjliss el choura du FIS dissous dans la wilaya de Saïda.

Cette organisation se dispute avec Katibat el ahouel et les groupuscules de terroristes restés fidèles à l'organisation de Antar Zouabri, les maquis de Tiaret et Mascara. C'est ainsi qu'un groupe de terroristes appartenant au MSD écumant les maquis de Beni-Chougrane s'est attaqué, il y a une semaine, au siège de la garde communale de la localité d'El-Bordj, située dans la wilaya de Mascara. Un garde communal a été tué à coups de hache, tandis que les assaillants ont réussi à prendre la fuite.

Ces derniers événements sécuritaires vécus dans l'Ouest prouvent que les groupes terroristes, affectés au GIA de la zone IV ont changé de stratégie, dans leur quête de récupérer le terrain populaire qu'il ont notoirement perdu. Ce redéploiement des katibates de la mort coïncide avec l'apparition de ces groupes intégristes qui fréquentent les mosquées et qui sont généralement guidés par des étudiants en théologie appartenant au FIS dissous et qui se sont éclipsés pour un long séjour en Mauritanie.

HADJ BOUZIANE
Liberté mardi 13 avril 2001


Recherche personnalisée