Recherche personnalisée

vendredi 29 mars 2013

Sais-tu si les chemins d'epines menent au paradis de Leila Nekkache

LIVRE : " SAIS-TU SI LES CHEMINS D'EPINES MENENT AU PARADIS ? " DE LEILA NEKKACHE
Un regard sur la vie
Par K. Oumaâmar

Le roman " Sais-tu si les chemins d'épines mènent au paradis ?, de notre consoeur du journal Horizons, Leïla Nekkache, est une recherche, des questionnements presque lancinants, sur l'au-delà, la mort et la vie. Une vie, charriant l'amour avec un grand A pour l'héroïne du livre : Madina.

Les " aller-retour " si l'on peut dire du personnage principal, sur les chemins de l'existence, à la suite de réponses qu'elle ne trouve pas, notamment concernant la disparition brutale d'une soeur cadette, Yasmine, profondément chérie, expriment cette quête de la compréhension de la vie. Ce vain questionnement est d'autant plus pesant lorsqu'on sait que la pudeur, cette traîtresse, du vivant de Yasmine, a empêché les deux soeurs de se dire à haute voix leur tendresse. Il a fallu attendre ces incessantes visites au cimetière d' " EI-Madania ", " Clos-Salembier ", où repose à jamais Yasmine, la petite fleur symbole des jardins algérois, pour que Madina (Dina) ose parler de sa tendresse à la disparue.

Alger, les amis d'antan, l'enfance dans un quartier européen du centre-ville si permissif pour les vieilles prostituées et pochardes aimant le vin et les hommes, est décrit dans Sais-tu si les chemins d'épines mènent au paradis ?

Leïla Nekkache a une écriture poétique, intense de sentiments, qui permet de pénétrer, de deviner les prolongements qui mènent jusqu'aux zones profondes de l'être.

L'histoire semble complexe aux premiers abords pour une première lecture. Cette complexité est quelque peu atténuée par l'attrait qu'exerce une description minutieuse des temps forts de pans entiers d'une vie faite de beaucoup d'interrogations. La mère, Zineb, y tient une grande place, personnage généreux au ventre fertile. Le père, dans sa beauté masculine, dans son rôle de " dieu du foyer " après le Créateur divin, laisse entrevoir sa préférence pour les garçons. En bon Algérien, fervent musulman, il fera tout pour protéger ses filles des hommes " et compagnons du diable ".

Tous les procédés sont bons pour ce paternel, afin de protéger la virginité de celles-là. Enfin, il y a Saâdi, l'homme aimé de Madina. Un personnage central du roman, avec Yasmine. Saâdi hantant le coeur et l'âme de Madina qui partage son jardin secret et protège son amour aux côtés de Yasmine, la soeur, l'amie et la confidente.

La chambre des deux jeunes filles devient l'alcôve des amours cachés au grand étonnement de Zineb la mère. Saâdi qui aime peut-être Dina ... à sa manière de macho et de Méditerranéen. Il est attaché certes à l'héroïne du roman, mais semble entravé dans cet amour auquel il revient toujours par les chemins de la vie quand il est blessé.

D'une intensité réelle, le roman de Leïla Nekkache est un texte imprégné de saveurs intimes de perceptions et de sensations que l'écrivain sait faire partager.

Entre Saâdi l'ami et l'amant, et la petite fleur de soeur, Madina se blottit, se confondant avec les deux êtres aimés. Il y a comme un parfum, des balbutiements et un coeur arrêté au cadran de l'horloge du temps.

Leïla Nekkache est aussi l'auteur de nouvelles Les joies sauvages et de poème, Petit brin d'herbes ... publiés à l'ENAL sous le nom de Leïla Nekachtali.

Sais-tu si les chemins d'épines mènent au paradis ? Leïla Nekkache - 202 pages, Editions ENAG, Alger.

L’Authentique lundi 12 aout 2002

www.enag.dz
www.amazon.fr
www.cca-paris-biblio.com
books.google.dz
Recherche personnalisée