Recherche personnalisée

lundi 17 décembre 2012

Fadila Kateb - Colloque international Kateb Yacine 2009


Fadila Kateb, la sœur de l'écrivain, a rapporté des tranches de vie de son frère qu'elle a côtoyé un demi-siècle durant. Kateb Yacine au crépuscule de sa vie s'était caché pour mourir quelque part dans un village du Midi de la France. Sa sœur Fadila, ancienne enseignante aujourd'hui à la retraite, est partie à sa rencontre.

C'était le 23 septembre 1989. "Ce fut notre dernière rencontre. Nous avions évoqué nos souvenirs d'enfance", déclare Mme Fadila Kateb. Une foule de souvenirs inonde la mémoire de la frangine qui se rappelle des premiers poèmes du jeune Yacine, alors poète en herbe. Mais elle se rappelle aussi de la colère du paternel, cadi de son état, qui, ayant surpris son fils avec un paquet de cigarettes Bastos, le rouait de coups avec sa canne au bois noueux, tandis que son rejeton se cachait le visage. L'oratrice passe allègrement sur les époques, notamment l'épisode de son emprisonnement lors des événements du 8 Mai 1945. À la mort de son père, Kateb Yacine déménage avec sa famille et quitte le village. "C'était la fin des jours heureux en Kabylie", regrette Fadila qui affirme que Yacine jouait de la flûte quand son père mourut. Ainsi était la volonté du paternel. À Alger, la misère battait son plein.

www.djazairess.com



Recherche personnalisée