Recherche personnalisée

lundi 12 novembre 2012

Main basse sur Alger par Pierre Pean


Pour venger le coup d'éventail donné par le dey d'Alger au consul de France, la France occupa Alger, le 5 juillet 1830, et en chassa le dey ... Cette vérité s'inscrit toujours sur les tableaux noirs et dans les livres scolaires.

Et si cette conquête avait été menée dans le but de faire main basse sur les immenses trésors de la Régence d'Alger afin de constituer les fonds secrets de Charles X pour corrompre et retourner le corps électoral ?

Difficile d'expliquer au bon peuple que les défenseurs de la Chrétienté, censés être venus à Alger punir les pirates barbaresques, s'étaient livrés à un pillage éhonté. Tout a donc été fait pour que ce scandale fût étouffé.

Après une longue enquête, Pierre Péan a retrouvé les traces très embrouillées de l'or découvert dans les caves de la Kasbah, où étaient entassés pêle-mêle des monceaux de quadruples d'Espagne et du Portugal, des mocos, des piastres fortes d'Espagne, des boudjous d'Alger et d'autres monnaies : un butin chiffré à plus de 500 millions de francs de l'époque (l'équivalent de 4 milliards d'euros).

Où sont passées ces sommes colossales ? Louis-Philippe, la duchesse de Berry, des militaires, des banquiers et des industriels, comme les Seillière et les Schneider, ont profité de cette manne. Le développement de la sidérurgie française doit ainsi beaucoup à l'or d'Alger ...

Dans cette chasse à la vérité. Pierre Péan fait revivre de grands aventuriers, donnant une place particulière à Jean-Baptiste Flandin, qui s'est battu pour dénoncer les pilleurs, ainsi qu'au maréchal de Bourmont, authentique maître d'oeuvre de toute cette aventure.

Pierre Péan, enquêteur, a laissé l'actualité pour porter un regard sur un épisode obscur de notre histoire.




fr.wikipedia.org - Pierre Péan
Recherche personnalisée