Recherche personnalisée

jeudi 2 août 2012

Un Troika de generaux de Ahmed Merah

Voici que l'ancien du commando Bouïali revient sur la scène éditoriale avec un autre ouvrage que le titre seul suffit à désigner comme un autre pavé dans la mare démocratique.

Le nom de Ahmed Merah est à présent assez familier au lecteur moyen pour qu'il n'y ait plus besoin de le présenter. Rappelons tout de même qu'avant d'être l'auteur-éditeur des deux témoignages consécutifs sur cette affaire, Bouïali qui a défrayé la chronique dans les années 80 - et passe dans le jugement de l'observateur non averti pour une sorte de prélude aux tragiques épisodes de l'histoire du pays durant la dernière décennie du siècle - Ahmed Merah était l'un des principaux animateurs de l'espèce de fronde par laquelle des Algériens marquaient leur désaveu d'un ordre politique à bout de souffle. Nous n'en dirons pas plus, l'honorable lecteur ayant tout le loisir de remonter aux chapitres drus et durs de ces deux ouvrages dont l'insolence même est à inscrire au palmarès de la jeune démocratie algérienne.

L'auteur y relatait les faits tels qu'ils les avait perçus et vécus, énonçant les raisons de ses actes, tous ses actes, sur un ton qui tenait de la confession mais aussi d'une revendication consciente non dénuée de courage. L'ensemble procédait d'évidence moins de l'intention de se justifier que de la volonté de ne pas réduire l'information du public sur les événements à l'unique version officielle, voire officieuse.

Voici que Merah revient sur la scène éditoriale avec un autre ouvrage que le titre seul suffit à désigner comme un autre pavé dans la mare démocratique (*). Chacun des termes relève d'un univers sémantique dans lequel le vocabulaire de notre titraille bibliographique évite ordinairement de s'aventurer. Mais dès lors que l'auteur assume pleinement la responsabilité de ses choix et, en l'occurrence, des révélations qu'il entendait faire sur d'autres segments de son itinéraire pour le moins original, qu'il suffise d'indiquer que les 160 pages de ce que d'aucuns n'hésiteraient pas à qualifier de brûlot laissent perplexe.

En effet, les informations livrées en vrac par Merah sur des personnalités qui se sont trouvées durant des années à des niveaux de responsabilité politique si élevés qu'ils étaient détenteurs de droits de vie ou de mort sur n'importe quel mortel vivant sous les cieux de notre pays, ont de quoi jeter le trouble dans la conscience de n'importe quel citoyen moyen. Il est des faits et comportements qu'au nom de la raison d'État - dont il est vrai qu'on use et abuse volontiers - on tait au public dans tous les États du monde, y compris ceux qui ont solidement ancré la pratique démocratique. Il est aussi des faits et comportements qui empruntent les circuits de l'information parallèle et alimentent la rumeur jusqu'à en subir des déformations propres à les dépourvoir de toute crédibilité même si, bien souvent, ils ne sont pas sans fondement. Ceux dont fait état l'auteur de ce livre, ont pour singularité d'être directement en relation avec sa personne, et, sauf à susciter des démentis ou des versions différentes (opposées ou complémentaires), donnent des responsables incriminés, une image effrayante. S'ouvrant sur une Lettre ouverte au chef de l'État, dans laquelle Ahmed Merah exprime ses griefs à l'encontre des généraux Betchine, Zeroual et Derradji, et fait état de son passé au sein du mouvement de Bouïali, épisode clos par l'amnistie dont il a bénéficié en 1989, le livre mêle, au fil des treize chapitres qui le composent, témoignages et réflexions.

Les témoignages portent surtout sur les tracasseries que le narrateur a subies ou qui ont affecté sa famille à la suite des révélations contenues dans ses livres précédents. Il cite les auteurs de ses déconvenues et les chefs dont ils exécutaient les ordres, en n'hésitant pas à faire preuve d'un surcroît de zèle, le personnage mis en relief, à ce propos, étant un officier affublé du sobriquet de " la gerboise " . Les épisodes relatifs aux désagréments par lesquels on s'est appliqué à sanctionner la famille Merah, sous des prétextes liés à l'exercice d'une activité commerciale relèveraient de l'intrigue policière si, par ailleurs, on ne les sentait de toute vraisemblance.

Les réflexions, quant à elles, sont de différents ordres, en relation notamment avec les facteurs politiques qui ont fait qu'à un moment précis, les conditions étaient réunies pour que le pays s'engage sur des terrains périlleux du fait d'une conduite des affaires publiques par trop éloignée des réalités et des aspirations nationales. Les chapitres en relation avec ces centres d'intérêt recèlent, en guise d'illustrations, de nombreuses références à des événements qui ont, en leur temps, marqué l'actualité. L'auteur n'hésite pas à citer des personnalités plus ou moins liées au monde du pouvoir et de la politique et ses jugements et appréciations sont, c'est le moins qu'on puisse en dire, dénués de la moindre parcelle d'autocensure.


http://www.anp.org/fr/Etatdeladiscorde/leszdusysteme.html

Si l'on ajoute que le ton de l'ensemble du texte est dominé par l'ironie mordante, la propension au sarcasme et à la dérision, on aura plus ou moins dessiné les contours de ce livre. D'aucuns n'hésiteront pas à qualifier d'excessive la prose de Merah. D'autres y verront l'expression d'une révolte et le fait d'une démarche iconoclaste d'un homme à qui le contexte de la démocratie offre la possibilité de réagir aux abus dont il se sent victime. D'autres encore diront qu'au fond, Merah n'a fait que dire tout haut et de façon explicite ce que, d'ordinaire, on pense tout bas ou qu'on entoure, pour le faire connaître, de précautions oratoires ou rédactionnelles plus ou moins adroites.

Nous croyons, quant à nous, que c'est par de tels écrits que la liberté d'expression se construit et s'éprouve, pour se constituer ses balises, ses licences et le registre par lequel il arrivera un jour que son exercice soit à la fois le garant de la démocratie et le plus sûr moyen de préserver cette dernière.

M. A.
Liberté mercredi 4 octobre 2000

(*) Ahmed Merah, Une troïka de généraux recyclés à la... présidence.
Merah-Éditions -Alger, Juillet 2000, 160 pages
Open Library OL13211429M
ISBN 10 9961951131
ISBN 13 9789961951132

Recherche personnalisée