Recherche personnalisée

mardi 21 août 2012

CLAUDE CHEYSSON : L'armee algerienne a choisi la democratie



Claude Cheysson, ancien ministre français des Affaires étrangères, estime que l'armée algérienne n'a pas fait "un coup d'Etat classique* et qu'en s'appuyant " sur des anciens de la résistance intérieure (...), elle a choisi la démocratie ".

Dans une interview qu'a publiée jeudi " hebdomadaire " L'Express ", M. Claude Cheysson déclare éprouver " un soulagement justifié " après l'interruption du processus électoral. " Ce scrutin était prématuré, l'Algérie n'ayant pas atteint le degré de maturité nécessaire ", a-t-il ajouté.

" Ce qui sous-tend mon jugement, je n'ai pas honte de l'avouer, c'est ma peur du fanatisme (...), celui dont l'Algérie allait se doter, à l'instar de l'Iran ", dit-il.

Selon lui, un autre intégrisme lui aurait fait écho en France, celui du Front National de Jean-Marie Le Pen. " Ainsi, dit-il, l'intégrisme algérien triomphant eut-il justifié la politique séparatiste du Front National ", souligne-t-il avant de faire remarquer que " même un homme aussi intelligent que Valéry Giscard d'Estaing, en condamnant le " coup " d'Alger, fait, pour des raisons électoralistes, un clin d'oeil à la clientèle de Le Pen ".

M. Claude Cheysson estime, par ailleurs, que la responsabilité de la France " n'est pas mince " dans ce qui arrive en Algérie, " ne serait-ce que pour être restés oublieux de la réalité algérienne, en dépit de quelques rapports commerciaux ".

APS

http://www.youtube.com/watch?v=eFbt67HajIU

Recherche personnalisée