Recherche personnalisée

dimanche 12 août 2012

Ali Kafi : Abane est un traître



DANS UNE LETTRE AU SECRETAIRE GENERAL DE L'ONM

Veuve Abane Ramdane : " Votre organisation doit défendre les moudjahidine morts ou vivants "

Encore une fois " l'affaire Abane " revient sur le tapis, Ali Kafi a fait appel de la décision du tribunal de Bir Mourad-Raïs qui l'avait condamné le 22 juillet 2000 sur action des héritiers d'Abane. Le nouveau procès est fixé au 27 mars prochain.

Quel toupet ! Quel culot ! Kafi continue à salir la mémoire d'un combattant de la Guerre de libération, d'un symbole de la Révolution, au mépris de toute justice et de toute vérité historique. Il a osé accuser Abane de " traître " à la patrie et à la Révolution, sans apporter la moindre preuve tangible, convaincante.

Il n'a pas eu le courage de prendre ses responsabilités, et de le dire franchement dans son " livre ", mais il le fait dire par d'autres, perfidement, par des moudjahidine qui ne sont plus de ce monde et derrière lesquels il s'abrite pour lancer ses calomnies assassines. Des propos indignes d'un ancien chef d'État !



J'ai personnellement souffert de ces diffamations, ainsi que la famille tout entière, petits et grands. J'ai répondu comme j'ai pu à ses médisances. Des moudjahidine valeureux qui ont connu Abane et lutté à ses côtés au cours de la Guerre d'indépendance m'ont apporté leur soutien par leurs précieux témoignages. Qu'ils trouvent ici l'expression de mes remerciements les plus sincères. Ils m'ont confortée dans la douleur. Mais l'ONM, Organisation nationale des moudjahidine, qu'a-t-elle fait ? Elle est demeurée muette.

Défendre les moudjahidine et leur mémoire ne consiste pas à couper des rubans au cours de manifestations officielles ou à prononcer des discours pompeux à l'occasion d'anniversaires médiatisés et fort coûteux ou à élever des stèles et des statues.

Défendre les moudjahidine c'est s'engager et s'investir personnellement dans la lutte contre toute atteinte à leur mémoire et à celle de la Révolution et de ses symboles.

Si les allégations de Kafi étaient vraies, qu'on débaptise tout ce qui porte le nom de Abane : rues des villes et villages, aéroport de Béjaïa, établissements scolaires et autres ; qu'on remette en cause le Congrès de La Soumam auquel le nom de Abane est lié qui a doté la Révolution algérienne d'une légitimité historique, d'une plate-forme, d'une direction qui a conduit le peuple algérien à la victoire et à l'Indépendance.

Le regretté Mourad Didouche, un des initiateurs du Premier novembre 1954 nous a laissé cette phrase historique : " Si nous venions à mourir, défendez notre mémoire ".

Laisser courir de graves accusations sur les combattants de la Guerre de libération, c'est laisser le mensonge s'installer officiellement, c'est contribuer au discrédit de la Révolution et de ses acteurs, c'est perpétuer le système de la pensée unique qui consiste à se débarrasser de tout élément contestataire et dont a été victime Abane et tant d'autres moudjahidine.

L'Organisation nationale des moudjahidine a pour obligation essentielle la défense des moudjahidine morts ou vivants et la sauvegarde de leur honneur et de leur dignité.

Elle se devait et se doit encore de le faire pour Abane Ramdane.

Le 24 mars 2001
Mme I. Dehilès, Veuve Abane Ramdane, Moudjahida
Liberté vendredi-samedi 24 mars 2001

fr.wikipedia.org - Ali Kafi
Recherche personnalisée