Recherche personnalisée

jeudi 12 juillet 2012

Djamal Zenati au meeting des cadres et militants du FFS a Tizi-ouzou

Tizi-ouzou, 12 juillet 2012 - Des animateurs d'un meeting tenu jeudi sur l'esplanade de l'ancien siège de la mairie de Tizi-ouzou par des cadres et militants du Front des Forces Socialistes, contestataires de la direction choisie par les dirigeants de leur parti, appellent à un rassemblement des forces démocratiques pour imposer une alternance pacifique. Samir Bouakouir, Mustapaha Bouhadef, Djamal Zenati et d'autres figues connues du parti de Hocine Ait Ahmed étaient au rendez-vous de ce meeting; suivi par des dizaines de personnes devant l'ancien siège de la mairie, ses initiateurs ne pouvant le faire au théâtre Kateb Yacine, comme annoncé, faute d'autorisation. Une grande banderole proclamait ''Pour la réhabilitation de la ligne originelle du FFS''. Djamal Zenati a estimé que la situation que vit le pays actuellement, qu'il considère en tous points négative, est le résultat du reniement des principes pour lesquels les fondateurs de l'Algérie depuis Messali El Hadj en passant par Abane Ramdane, Hocine Ait Ahmed et bien d'autres; se sont battus. Il a sévèrement critiqué la commémoration du cinquantenaire de l'indépendance du pays par une opéra, réalisée par un libanais (Caracella, ndlr). M. Zenati a revendiqué ensuite le droit de parler au nom du FFS ''quoi que dise la direction actuelle (dirigée par Ali Laskri, ndlr)''. ''Parce que le FFS n'est pas un appareil. Le FFS, c'est l'histoire. Le FFS c'est la mémoire'', a-t-il martelé, soutenu par l'approbation du public à plusieurs reprises. Il a reproché à la direction actuelle son recours aux procédés des pouvoirs autoritaires que le FFS a de tout temps dénoncé. ''Le FFS est un parti de gauche'', a-t-il rappelé.(BMS)

Belkacemi Mohand Said - 0772.13.88.88 - kabylienews@yahoo.fr



Recherche personnalisée