Recherche personnalisée

vendredi 20 avril 2012

Saada la marocaine de Elissa Rhais


" SAADA LA MAROCAINE ", DE ELISSA RHAIS
Authenticité et splendeur des oeuvres

Un roman écrit en 1919 par Rosine Boumenjil, juive algérienne. Un peu moins d'un siècle après, le livre qui vient d'être réédité, après une trentaine de réimpressions, retrouve toute sa splendeur avec comme ingrédients tous les éléments de l'art.

Le récit vous plonge dans l'époque de la Première Guerre mondiale. On appelle à la mobilisation générale avec tous les affres de la misère auxquelles tous les peuple sont confrontés. On pense à la récession. Les familles tentent de retrouver un refuge, c'est le cas d'une famille marocaine de Fès, qui se régugie en Algérie, à Blida, croyant que c'est un lieu privilégié. Mais elle oublie que la misère coloniale s'est propagée à tout le continent. Saâda ne peut admette cette condition sans issue.

Tous les moyens sont possibles, comme par exemple user de ses charmes pour apaiser sa misère en affichant son ambition d'être chanteuse dans un bistrot. Saâda la Marocaine décrit la femme magrébine au centre de son oeuvre, en mettant en évidence les rapports humains et sociaux dans sa ville natale, Blida, sur fond d'ambiance fortement marquée par la poésie et la musique andalouse.

Elissa Rhais est née à Blida en 1876 " des amours d'une musulmane et d'un juif, elle incarna une mythlogie de religions et d'interdits, décors de souks, soies brodées d'or, musique d'oiseau en cage dans les harems : elle a su incerner tous nos rêve d'Orient ", écrivait Jules Roy.

J. L. Hassani Saâda la Marocaine Elissa Rhais
Collection : Escales.
224 pages
Le Soir d’Algérie jeudi 26 décembre 2002



www.terredisrael.com
Recherche personnalisée