Recherche personnalisée

samedi 3 mars 2012

Quand Bouteflika appellent les democrates des Satanistes ...


ISLAM ET DÉMOCRATIE EN QUÊTE DE CONCILIATION
« Et Dieu laissa partir Satan ... »

Le président de la République s'est attaqué hier aux théologiens musulmans, en dénonçant leur silence durant la période où les Algériens se faisaient massacrer. Mais d'un autre côté, il les a appelés à l'aider pour réconcilier ces mêmes Algériens entre eux. Intervenant à l'occasion de l'ouverture des travaux du colloque international sur l'islam et la démocratie, organisé par le Haut Conseil islamique (HCI) à l'hôtel El Aurassi, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, est remonté à travers l'histoire de l'humanité pour dire que la démocratie a commencé lorsque Satan a refusé de se prosterner devant Dieu, alors que ce dernier, pourtant capable de l'anéantir, l'a laissé partir. Devant un parterre d'hommes de culte musulmans, chrétiens, et de spécialistes du droit, nationaux et internationaux, le président a fait des reproches virulents aux théologiens. S'adressant à l'assistance, il s'est demandé où étaient les voix des théologiens musulmans durant les années des massacres et de la tragédie nationale. Pour lui " Certains se sont confinés dans un silence terrifiant et d'autres ont ravivé les flammes de la fitna avec leur sunna et leurs stylos. Je vous prie de contribuer par vos positions pour vous déculpabiliser des dérives commises par les renégats (voir définition). (...) Je vous prie, au nom de la science que vous portez, de nous aider pour la réconciliation entre les enfants d'un même pays. »

SALIMA TLEMÇAM
El Watan mardi 21 mars 2000

Ps : renégats : kouffars (les rebelles)
Recherche personnalisée