Recherche personnalisée

samedi 31 décembre 2011

Yves Courriere


Enfant, il lit Albert Londres, Oscar Wilde et se passionne pour les récits d'aventures. Devenu journaliste, il rejoint en 1957 la rédaction de Radio-Luxembourg et participe à l'émission d'Armand Jammot « 10 Millions d'auditeurs », premier magazine d'actualité radiophonique de l'après-guerre.
Il est alors envoyé en reportage en 1958 pour suivre les voyages du général de Gaulle en Afrique, et se rend dans les pays victimes de conflits armés, guerres civiles ou révolutions, notamment en Inde, au Moyen-Orient et en Algérie. Il couvre à ce titre la guerre d'Algérie, ce qui lui vaut d'être le plus jeune journaliste à recevoir le Prix Albert-Londres, en 1966. Il tire de ces événements une oeuvre monumentale qui fait encore référence, La guerre d'Algérie, récompensée à sa sortie par le Prix de l'Académie française et qui sera éditée à plus d'un million d'exemplaires.
Il couvre le procès Eichmann en 1961, la traversée inaugurale du France en 1962, s'imposant comme l'une des grandes signatures du journalisme. En 1967, c'est lui qui anime la première édition des Dossiers de l'écran sur la deuxième chaîne de l'ORTF, une émission qui accueillera d'autres présentateurs au cours de ses 24 ans de diffusion. Il décide à partir de 1968 d'arrêter son activité de reporter pour se consacrer à une carrière d'écrivain. Il publie notamment des romans et plusieurs biographies sur des personnalités emblématiques de la première moitié du XXe siècle comme Joseph Kessel, Jacques Prévert, Roger Vailland ou Pierre Lazareff.
En 1970, il réalise avec Philippe Monnier le premier documentaire consacré à la guerre d’Algérie.

vendredi 30 décembre 2011

Mohamed Lakhdar Maougal

Mohamed Lakhdar Maougal est un penseur et écrivain. Il est également universitaire et professeur de l'enseignement superieur. Conférencier international, il s'intéresse aux questions de culture, de linguistique et de sociologie des élites. Spécialiste de philosophie du langage et de sociolinguistique, il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont une étude consacrée à Kateb Yacine parue à Alger et une autre étude à Albert Camus parue aux États-Unis (en collaboration avec Aïcha Kassoul).

Oeuvres

Langages et langues entre tradition et modernité (Essai).
Marinoor, Alger, 2000
ISBN : 9961-72-049-0

KATEB Yacine ou les harmonies poétiques (1945-1962) (Critique).
Éditions Casbah, Alger, 2003.

L'Algérie en français dans le texte, Edition ANEP, Alger 2003.
Sous la direction de Aicha Kassoul et en collaboration avec Simone Rezzoug.

La guerre civile saigne l'Algerie (Le Bolchevik, 1998)

Escadron de la Mort

Le Bolchevik, Printemps 1998, N°145
Terreur militaire, réaction islamique, austérité du FMI
La guerre civile saigne l'Algérie

Depuis que les massacres macabres se suivent en Algérie, la région au sud d'Alger, la capitale, est maintenant surnommée le "triangle de la mort". Des centaines de villageois sans défense ont été tués et mutilés et un grand nombre de femmes ont été kidnappées dans les dernières semaines, portant le nombre de victimes à plus de 100 000 morts dans la guerre civile qui oppose depuis cinq ans le régime nationaliste appuyé sur l'armée aux intégristes musulmans. L'insurrection islamiste a commencé quand l'armée, craignant une victoire électorale du Front islamique du salut (FIS) au début de 1992, a annulé le deuxième tour des élections et a interdit le FIS. Le régime a répondu à la révolte par un état de siège meurtrier. Des unités de commando, connues sous le nom de "ninjas", terrorisent les quartiers populaires des villes et les villages sont soumis à des bombardements au napalm, aux attaques d'hélicoptères et aux feux de l'artillerie. De leur côté, les intégristes islamiques ciblent particulièrement les femmes non voilées, les syndicalistes, les enseignants et les journalistes.

La suite sur : marxismoa.blogspot.com

vendredi 23 décembre 2011

Jacques Prevert a propos de La pluie et le beau temps


L'enfant de mon vivant
sa voix de pluie et de beau temps
chante toujours son chant lunaire ensoleillé
son chant vulgaire envié et méprisé
son chant terre a terre
étoilé

L'enfant de mon vivant in La pluie et le beau temps

La Pluie et le Beau Temps, Jacques Prévert, Gallimard (1 mai 1973)
ISBN-10 : 2070360903
ISBN-13 : 978-2070360901

jeudi 22 décembre 2011

L'antiquite grecque et latine (Moyen Age)

http://remacle.org/

L'antiquité grecque et latine
Du moyen âge
de Philippe Remacle, Philippe Renault, François-Dominique Fournier,
J. P. Murcia, Thierry Vebr, Caroline Carrat.

Ce site comprend treize parties

Traductions d'auteurs latins
Traductions d'auteurs grecs (et quelques auteurs arméniens, chaldéens, syriaques...)
traductions d'auteurs italiens
traductions d'auteurs ibériques
Traductions d'auteurs arabes et persans
Traductions d'auteurs nordiques
Traductions d'auteurs de Balkans
AUTEURS de langues françaises (provençaux, bretons, français,...)
Ouvrages de référence sur l'Antiquité
Textes latins traduits et commentaires
Institutions
Textes grecs et traductions
Table des textes latins par auteur
- William Smith -
Dictionnaire des auteurs
grecs et latins

La traduction est sous la direction de Caroline CARRAT.
Derniers auteurs introduits : Platon le comique, Erasistrate, Critias, Philodinès, Lycophronide, Céphisodore, Ameipsias, Callias, Nicochares, Sosibius, Théognète,
http://www.ancientlibrary.com/smith-bio

TRADUCTIONS JUXTALINEAIRES
le site gerardgreco.free

Abed Charef - Octobre (Les Islamistes)


Les islamistes (page 205 a 210)

Le courant islamiste a vécu les évènements d'octobre dans une position très délicate : il a essaye d'intervenir, pour tenter de les canaliser, mais il a échoué. Son entrée en scène a même permis de dénaturer les événements, une partie de la presse internationale ayant brandi l'épouvantail intégriste pour parfois justifier la répression.

L’échec des islamistes est du a trois facteurs : ses divisions, l'ignorance de ce qui se passe réellement, et le décalage entre les revendications des manifestants et celle des islamistes.

A Alger, trois personnalités sont représentées comme les guides de ce courant : Cheikh Sahnoun, age de prés de 80 ans, ancien militant de l'Association des Oulémas, Abbas Madani, professeur a l’université de Bouzareah, formé a Londres, et Ali Benhadj, 37 ans, autodidacte, qui a passe quatre années en prison.

Cheikh Sahnoun dénonce la répression et la torture, dans des déclarations publiées fin octobre et début novembre, mais il adopte une attitude plutôt conciliante, laissant toujours une porte entrouverte : il envoie un message au congres du FLN, le 27 novembre, et demande aux forces de police de dénoncer les éléments qui se sont glissés dans leurs rangs et sont responsables de la torture.

Abed Charef


Abed Charef est un journaliste et écrivain algérien, auteur de plusieurs essais et romans, est connu en Algérie pour ses essais et chroniques politiques et sociales. Après des débuts à l'agence APS et un passage à l'AFP, il commence à écrire en arabe dans le journal El-Massa, qui accompagne l'ouverture démocratique de la fin des années 1980 en Algérie.
Il est le fondateur du quotidien El-Khabar, qui deviendra plus tard le plus fort tirage de la presse algérienne. Il lance également l'hebdomadaire La Nation, dont il quitte ensuite la direction pour y exercer comme journaliste. La disparition de ce journal le pousse, après une éclipse, à collaborer avec le Quotidien d'Oran, dans lequel il publie une chronique hebdomadaire. Il collabore épisodiquement avec d'autres journaux en arabe, dont Echourouk et Al-Quds al-Arabi.

Parallèlement à cette carrière de journaliste, Abed Charef publie plusieurs essais, dont Octobre, un chahut de gamins, sur les émeutes d'octobre 1988, puis un ouvrage sur la crise algérienne, Algérie, autopsie d'un massacre. Il publie deux romans, Miloud, l'enfant d'Algérie et Au nom du Fils. A l'exception du premier livre sur Octobre 1988, tous les autres sont édités en France, aux éditions de l'Aube.
Abed Charef est un proche des réformateurs, dont le chef de file est l'ancien premier ministre Mouloud Hamrouche. Durant la campagne électorale pour les présidentielles avortées de 1989, il est responsable de la publication de Mouloud Hamrouche.

Aissa Kadri - Parcours d'intellectuels maghrebins


Cet ouvrage se situe à l'opposé de nombreux textes portant sur les intellectuels en pays d'islam qui, l'air du temps et la surmédiatisation de l'islam politique aidant, traitent ces derniers au travers du prisme du discours politique et de catégories idéologique. Les travaux présentés ici se situent dans une perspective comparatiste et historique et s'attachent à comprendre les positionnements des intellectuels maghrébins dans l'action sociale et politique.

Parcours d'intellectuels maghrébins : Scolarité, formation, socialisation et positionnements
(Collection "Hommes et sociétés")
Aïssa Kadri
Institut Maghreb-Europe, Université Paris 8 (1999)
ISBN-10 : 2865379973
ISBN-13 : 978-2865379972

mardi 20 décembre 2011

Etat, ville et mouvements sociaux au Maghreb et au Moyen-Orient


État, ville et mouvements sociaux au Maghreb et au Moyen-Orient

Par Kenneth Brown
Centre national de la recherche scientifique (France)
Economic and Social Research Council (Great Britain)

dimanche 18 décembre 2011

Youss veillera le marais de Noria Adel


Une écriture originale

Le livre ne comporte aucune indication qui puisse nous orienter sur le pourquoi de ce long poème, unique en son genre et qui nous fait penser aux calligrammes d’Omar Khayyam sinon à la poésie d’Henri Michaux ainsi qu’à celle de « Maldoror » de Lautréamont pour la récurrence des thèmes de la mort, du sang, des émotions.

Un livre de ce type fait d’une suite de mots placés en vertical de la première à la dernière page devrait au moins être précédé d’une préface, sinon d’un avertissement qui aiderait à donner un avant goût de son contenu. Il faut lire d’un seul trait les 95 pages qu’il appartient aux lecteurs avertis de bien baliser pour mieux s’y retrouver. Cependant, il faudrait tenir compte avant de démarrer, de ces quelques indications tout de même significatives de la page six : « à la mémoire de Saâdia Adel Yaâla », et de la page sept : « Une pièce flotte sur l’eau et abrite en son cœur un lit. Vapeur, bois, sombre et étrange lumière sont l’écrin de cette action poétique. En son cœur, un homme, son nom est Youss ».

Les mots font des histoires



Jérôme Aubineau - Chronique "Les mots font des histoires"
TV Vendée

samedi 17 décembre 2011

Alice Cherki

Alice Cherki est psychiatre, psychanalyste. Née à Alger, elle vit à Paris depuis 1965. Coauteur de deux ouvrages, Retour à Lacan ? (Fayard, 1981) et Les Juifs d'Algérie (Éditions du Scribe, 1987), elle publie Frantz Fanon (Le Seuil, 2000), témoignage sur l'homme et l'oeuvre, traduit en plusieurs langues.


jeudi 15 décembre 2011

Amr Moussa : La Loi Islamique sera appliquee...

Amr Moussa, dans un interview donné a France 24, affirme que La Loi Islamique (CHARIAA الـشَّـرِيعَـة) sera appliquée avec la collaboration ou la bénédiction du Vatican...



Interview : Amr Moussa, Egyptian presidential candidate
Posted by The Middle-East Observer ⋅ December 14, 2011

Egyptian Islamists from the Muslim Brotherhood and the even more radical Salafist party have won the country’s first election since Hosni Mubarak was ousted. Amr Moussa analyses the election results and talks about Egypt’s future.
France24, France


Version traduite en français (source france24)


http://mideastobs.com/2011/12/14/interview-amr-moussa-egyptian-presidential-candidate/

mercredi 14 décembre 2011

Mohamed Khair-Eddine


Mohammed Khaïr-Eddine est un écrivain marocain, né en 1941 à Tafraout, mort le 18 novembre 1995 à Rabat.

Mohammed Khaïr-Eddine est l'un des grands écrivains de la littérature francophone marocaine.
Il est né en 1941 à Tafraout, petite ville de la région Sous-Massa-Drâa (province de Tiznit), au sud du Maroc, à 180 km au sud d'Agadir.
Très marqué par le séisme de 1960, il s’installe à Agadir en 1961 et y vit jusqu’en 1963. Il est chargé par la Sécurité sociale d'enquêter auprès de la population. Jeune écrivain, il fréquente ensuite le cercle des Amitiés littéraires et artistique de Casablanca. En 1964, il fonde, avec Mostafa Nissaboury, le mouvement Poésie toute.
Il s'exile volontairement en France en 1965, et devient, pour subsister, ouvrier dans la banlieue parisienne. À partir de 1966, il publie dans la revue Encres vives et collabore en même temps à la revue Les Lettres nouvelles et à Présence africaine. En 1967, c'est la révélation de son roman Agadir, salué par le prix Enfants terribles, qu'avait fondé Jean Cocteau.
En 1979, il s'installe à nouveau au Maroc. Il meurt à Rabat le 18 novembre 1995, jour de la fête de l'Indépendance du Maroc.

dimanche 11 décembre 2011

Litterature Maghrebine de langue francaise 1992


Littérature Maghrébine
de la Langue Française
1992
Jean DEJEUX

Le nombre total des romans, recueils de poèmes et pièces de théâtre est en augmentation en 1992 : 70; 56 en 1991 et 70 en 1990. L’Algérie est toujours en tête avec 43 oeuvres, tous genre littéraires confondus, mais le nombre de romans marocains a progressé : 10 et deux recueils de nouvelles; l’Algérie : 17 et trois recueils de nouvelles. Effectivement, les éditeurs privés marocains se montrent actifs et ont en outre a coeur la fabrication correctes des livres sur le plan matériel.

vendredi 9 décembre 2011

Djamel Ferhi


Quand on est journaliste, le fait d'écrire constitue le quotidien de tous les instants. Passer à la littérature est un pas vite franchi. C'est ce que vient d'accomplir Djamel Ferhi qui active depuis de longues années dans la presse nationale.

Son premier roman aux éditions Chihab vient de sortir. Vous pouvez le rencontrer à la vente-dédicace de son livre qui se déroule depuis le début de la semaine à la librairie principale de cette maison d'édition située à Bab El Oued. Djamel Ferhi est très fier de son œuvre littéraire.
Par sa publication, il vient de concrétiser son rêve d'auteur. Il écrit depuis très longtemps.
Il a amassé de nombreuses œuvres littéraires. Tous ses ouvrages sont restés dans un tiroir. Maintenant, il partage avec ses lecteurs sa soif d'écriture, et ce sont les éditions Chihab qui lui ont donné cette occasion. Djamel Ferhi est un jeune plein de vie, comme la plupart des jeunes Algériens, voulant mettre à profit tout ce que la vie leur apporte. Ambitieux jusqu'à l'extrême, les conditions et les moyens ne sont pas toujours en adéquation pour la réalisation de ses rêves. Parmi ses aspirations, le désir de vivre de l'autre côté de la Méditerranée est un élan couvé dans le cœur et le subconscient de ces jeunes. Pour eux, l'Eldorado est ailleurs. Le phénomène el harraga en est une expression. Djamel Ferhi ne développe pas ce thème, qui est aujourd'hui saturé. Il se tourne vers un autre volet.

jeudi 1 décembre 2011

Louzla Darabi

Louzla Darabi a été, entre 2003 et 2008, le pseudonyme de l'artiste algérienne Dalila Dalléas Bouzar.

Dalila Dalléas Bouzar est née à Oran en Algérie en 1974.

Elle est diplômée de l’École des Beaux-Arts de Paris en 2003. Elle a suivi auparavant des études de biologie au terme desquelles elle a obtenu une licence de biologie à l'Université Pierre et Marie Curie, Paris VI. Son activité artistique est centrée sur la peinture et le dessin. Elle décide en 2010 de quitter la galerie Peter Herrmann avec qui elle collaborait depuis 2003, pour des raisons de divergences morales et professionnelles.
Recherche personnalisée