Recherche personnalisée

vendredi 30 décembre 2011

La guerre civile saigne l'Algerie (Le Bolchevik, 1998)

Escadron de la Mort

Le Bolchevik, Printemps 1998, N°145
Terreur militaire, réaction islamique, austérité du FMI
La guerre civile saigne l'Algérie

Depuis que les massacres macabres se suivent en Algérie, la région au sud d'Alger, la capitale, est maintenant surnommée le "triangle de la mort". Des centaines de villageois sans défense ont été tués et mutilés et un grand nombre de femmes ont été kidnappées dans les dernières semaines, portant le nombre de victimes à plus de 100 000 morts dans la guerre civile qui oppose depuis cinq ans le régime nationaliste appuyé sur l'armée aux intégristes musulmans. L'insurrection islamiste a commencé quand l'armée, craignant une victoire électorale du Front islamique du salut (FIS) au début de 1992, a annulé le deuxième tour des élections et a interdit le FIS. Le régime a répondu à la révolte par un état de siège meurtrier. Des unités de commando, connues sous le nom de "ninjas", terrorisent les quartiers populaires des villes et les villages sont soumis à des bombardements au napalm, aux attaques d'hélicoptères et aux feux de l'artillerie. De leur côté, les intégristes islamiques ciblent particulièrement les femmes non voilées, les syndicalistes, les enseignants et les journalistes.

La suite sur : marxismoa.blogspot.com
Recherche personnalisée