Recherche personnalisée

lundi 17 octobre 2011

Massacre du 5 Octobre 1988


Pour ceux qui célèbrent le 17 Octobre a grande pompe, spécialement les français, je précise que ces MILITANTS FLN INTÉGRISTES ont fait un triple CRIME contre leur propre Jeunesse en 1988, et d'autres après l’indépendance ainsi qu'après le coup d’État de 1992 ou le peuple a choisi les islamistes plutôt que ces sous-êtres du FLN et leurs smala d’égorgeurs.





Vendredi Soir, à la TV, Khediri, ministre de l’intérieur, reconnaît son impuissance devant une révolte devenue nationale. La répression s'est acharnée sur les adolescents, bastonnés, violés, castrés, assassinés ...
Cette répression a nourri la rage inextinguible des jeunes qui a chanté ses martyrs et construit ses comités de quartier à Ain Taya, Bab el Oued, Ain Bénian, Dély Brahim etc… Ni les brigades anti-émeutes, ni le déploiement de l’armée, ni les tireurs mystérieux n’ont empêché les manifestations quotidiennes qui n'ont cessé qu'après la promesse de réformes politiques concédée par Chadli le 10 octobre, au soir des tirs meurtriers devant la DGSN, à Alger centre.

Le lendemain, le 5 octobre, toute la capitale était assiégée par une population en furie qui voulait en finir avec un système politique qui ne répondait pas à ses aspirations. Vu l’ampleur des dégâts et de la protestation, l’état de siège fut décrété le 6 octobre à Alger. Toutefois, le mouvement de protestation reprend avec la destruction de plusieurs commissariats et autres édifices publics et se propage à d’autres wilayas, à l’instar de Blida qui est à quelques encablures d'Alger et Bordj Bou-Arréridj dans l'Est du pays.
In : revolutionsociale2011.blogspot.com
fr.wikipedia.org - Événements du 5 octobre 1988 en Algérie
Recherche personnalisée