Recherche personnalisée

dimanche 30 octobre 2011

Djamel Amrani



Djamel Amrani, né le 29 août 1935 à Sour El-Ghozlane (Algérie) et décédé le 2 mars 2005, est un écrivain.

Djamel (ou Djamal) Amrani est scolarisé en 1952, à l'école communale de Bir Mourad Raïs. Le 19 mai 1956, il participe à la grève des étudiants algériens. En 1957, il est arrêté, torturé et incarcéré par l'armée coloniale. En 1958, à sa sortie de prison, il est expulsé vers la France. En 1960, il publie son premier ouvrage aux Éditions de Minuit, Le Témoin. Cette même année, il rencontre Pablo Neruda et crée le journal "Chaâb". En 1966, il devient producteur d'une émission maghrébine à l'ORTF, et entame une carrière radiophonique aux côtés de Leïla Boutaleb à la radio algérienne. En 2004, il reçoit la médaille Pablo Neruda, haute distinction internationale de la poésie.



Bibliographie
1960 : Le Témoin - Éditions de Minuit
ISBN : 2-7073-0477-8

Poésie
1964 : Soleil de notre nuit, préface de Henri Kréa, encres de Aksouh - Éditions Subervie, Rodez
1964 : Chants pour le Premier Novembre, avec des gravures de Abdallah Benanteur - Éditions d'art ABM, Paris
1968 : Bivouac des certitudes - Éditions SNED, Alger
1972 : Aussi loin que mes regards se portent... - Éditions SNED, Alger
1979 : Jours couleur de soleil - Éditions SNED, Alger
1981 : Entre la dent et la mémoire - SNED, Alger
1982 : L'Été de ta peau - SNED, Alger
1983 : La Plus haute source - ENAL, Alger
1985 : Argile d'embolie - Ed. Laphomic, Alger
1985 : Au jour de ton corps - ENAL, Alger
1986 : Déminer la mémoire - ENAL, Alger
1989 : Vers l'amont - ENAL, Alger
2000 : Alger - Éditions Actes Sud, Arles, (ISBN 2-7427-3023-0)
2001 : Alger, un regard intérieur in La pensée de midi, n°4 - Éditions Actes Sud, Arles, (ISBN 2-7427-3357-4)
2003 : La Nuit du dedans - Éditions Marsa, Alger
2003 : Œuvres choisies - Éditions ANEP, Alger

Théâtre
1973 : Il n'y a pas de hasard - Éditions SNED, Alger

Nouvelles
1978 : Le Dernier crépuscule - SNED, Alger

Lettres Jaunies

Salut lettres jaunies de ma mélancolie
Salut à toi mon jasmin, ma lumière rendue légale
multicolore, inexorable
plus profonde que mon avant-pudeur
qu'une insulte insolvable.
Salut eau brûlante de ma révolte
réveil en miettes de mon brise-coeur
Et gloire à vous tendresse abyssales
flammes charnelles de la raison
pain de l'innocence et du regret
encens de crépuscule.
Et pourtant encore, pourtant je tremble
de chimères
comme l'heure avance languide
à cause du flou des inquiétudes.
(Jours Couleur de Soleil)

Bruisse La Mer

Bruisse la mer
L'odeur de l'été
colle à mes désirs
Sang enténébré
te voilà ravivé
identique
à
la saturation
du Poème.
(Jours Couleur de Soleil)

Ravi D'Aise...

Ravi d'aise au jour de ton corps
je t'appelle
jusqu'aux racines de mon mal
jusqu'au leure pactisé.
J'accepte de ne pas toujours te saisir
et te suivre, mais je t'appelle.
Je t'extirpe des clameurs en rotation
Tu es mon tout
ma floraison ma tunique d'ascète.
Tu es ma dent déchaussée
et tu coupes ma vie en deux
Toi mon vaisseau céleste
errant parmi les lunes
Toi mon ciel à la puissance zéro
à la main chaude à la douceur de lait.
(Jours Couleur de Soleil)

fr.wikipedia.org - Djamel Amrani
www.jehat.com
www.latribune-online.com - Vibrant hommage au poète Djamel Amrani


Recherche personnalisée