Recherche personnalisée

mercredi 1 juin 2011

Rachida Triki

Rachida Triki ou Rachida Boubaker-Triki est une philosophe tunisienne spécialiste d'esthétique et de théorie de l'art.

Professeur à l'Université de Tunis, elle a organisé plusieurs rencontres internationales sur les problèmes contemporains de la création et publié plusieurs ouvrages dont L'Image. Ce que l'on voit, ce que l'on crée, L'Esthétique et la question du sens et L'Esthétique du temps pictural.
Critique d'art, elle collabore à plusieurs catalogues et revues d'art. Elle a aussi été commissaire de plusieurs expositions d'arts plastiques, dont les plus récentes sont « Couleurs maghrébines » (Hôtel de ville de Paris), « Paysages croisés » (Paris et Djerba) et « Proximité » (Tunis), et co-commissaire des expositions « Contact Zone » (Bamako) et « Sans frontières » (Pontevedra). Elle est correspondante de revues d'art et d'esthétique dont Recherches poïétiques et Art'in.

Elle est présidente et membre fondatrice de l'Association tunisienne d'esthétique et de poïétique, vice-présidente de la Société internationale de poïétique, membre du conseil d'administration de l'Association euro-méditerranéenne pour l'histoire de l'art et l'esthétique et membre délégué du comité exécutif de la Société internationale d'esthétique.
Elle est l'épouse du philosophe Fathi Triki.

Publications

Esthétique et politique à la Renaissance, Presses universitaires de Tunis, 1989.


L'image, Foucault, Deleuze, Lyotard, Vrin, 1997.


Peintures à Hasdrubal. Essai sur la peinture tunisienne et arabe, Alif, 2000.

L'Esthétique et la question du sens, Arcantère, 2001.


L'Esthétique du temps pictural, Centre de publication universitaire, 2001.


Femmes, culture et créativité en Tunisie, Crédif, 2002.

Michel Foucault. La peinture de Manet, Seuil, 2004.

L'artiste, Klincksieck, 2005.

Art et pouvoir, Klincksieck, 2007.

Politique de la photographie du corps, Klincksieck, 2007.

L'Image. Ce que l'on voit, ce que l'on crée, Larousse, 2008.
ISBN : 978-2-03-583681-6
EAN : 9782035836816


Tout peut faire image, à commencer par nous-mêmes, prisonniers de nos propres représentations et de celles que les autres ont de nous.
Au regard de l'histoire, on mesure la force de l'image dans bien des domaines: art, religion, politique. Aujourd'hui, on parle de la "guerre des images", images exhibées comme des armes ou interdites, ou trafiquées. Piège ou magie de l'image ? Omniprésence et diversité : qu'est-ce qui donne à l'image son pouvoir ? Quel lien a-t-elle avec la perception, la mémoire, l'imagination, et avec les différents matériaux artistiques qui la portent, de la pierre préhistorique aux écrans numériques ? Il est urgent de s'emparer de ces questions pour saisir les enjeux des usages de l'image dans un monde qui tend à confondre le virtuel et le réel.

Paysages croisés, Publications de la Sorbonne, 2009.
ISBN : 978-2-85944-615-4
EAN : 9782859446154


L'approche sensible du paysage fait la part irréductible du corps, centrale dans l'art contemporain.
Elle s'accorde aux avancées récentes des sciences cognitives où, selon "l'inscription corporelle de l'esprit" (Varela), tout paysage est "incarné". En effet, le mot de paysage confond le sujet qui regarde et l'objet regardé, la vue et la représentation. Il annule la séparation, traditionnelle en Occident, entre le sujet et l'objet. À l'inverse d'une approche trop intellectuelle et globalisante qui a montré ses limites, les divers points de vue ici réunis démontrent que l'expérience du paysage est la réconciliation de plusieurs paysages éloignés dans l'espace et le temps, leur point fugitif de croisement, que l'art seul peut saisir.
Ce paysage-monde ou paysage " retrouvé " échapperait au local et au global. Il surgirait d'une rencontre créatrice, d'un dépaysement. Il unirait, comme aux premiers âges de l'humanité, les vivants et les morts. Les exilés et les émigrés y trouveraient une chance d'"habiter en poètes", faisant "émerger" un temps et un espace possibles. Les auteurs, philosophes, esthéticiens, sociologues, architectes, artistes-chercheurs, actualisent et analysent, à travers l'art, comment le paysage est " là où je ne me retrouve plus " (Maldiney) et comment nos paysages intimes s'inscrivent dans ce que de nos corps nous avons en partage.
L'énigme de tout paysage résiderait-elle dans la place que notre corps n'y trouve pas ?

Filmographie

Rachida Triki réalise en 1994 une série de 24 films documentaires d'art pour la télévision tunisienne : Touches de création. Il s'agit de rencontres de peintres tunisiens dans leur atelier et d'analyse de leurs œuvres.

www.triki.org
fr.wikipedia.org - Rachida Triki
en.wikipedia.org - Rachida Triki
www.arches.ro -SOUVERAINETÉ ET SUJET CRÉATEUR
www.africultures.com - entretien de Virginie Andriamirado





Recherche personnalisée