Recherche personnalisée

dimanche 26 juin 2011

Jamel Eddine Bencheikh

Jamel Eddine Bencheikh est un écrivain algérien et un spécialiste de poétique arabe, né le 27 février 1930 à Casablanca (Maroc) dans une famille algérienne de magistrats, mort d'un cancer le 8 août 2005 à Tours (France).

Jamel Eddine Bencheikh grandit au Maroc (Casablanca puis Oujda), dans une famille de cinq enfants, dont il est le troisième. Après sa scolarité au lycée français, il part à Lyon pour commencer des études de médecine, qu'il interrompt au bout de deux ans. Il fait à Alger des études d'arabe et de droit. Il se lie d'amitié avec le poète Jean Sénac auquel il consacre un texte après l'assassinat de ce dernier. Il poursuit ses études d'arabe, enseigne et passe l'agrégation à Paris, de 1956 à 1962. Il regagne ensuite l'Algérie indépendante où il est assistant puis maître de conférences de littérature arabe médiévale à la faculté des lettres d'Alger. Il publie La poésie algérienne d'expression française, 1945-1965, une anthologie qui reste une des références majeures de la poésie de cette période. Il tient également des chroniques littéraires et politiques, dans différents hebdomadaires, chroniques réunies en 2001 dans un recueil intitulé Écrits politiques (1963-2000).



Jamel Eddine Bencheikh s’était imposé un « exil volontaire » en France pour protester contre les restrictions de libertés imposées par le régime de Houari Boumediène. Il devient chargé de recherches au C.N.R.S. de 1969 à 1972 puis professeur à l'Université de Paris VIII, enfin à l'Université de Paris IV jusqu'à sa retraite en juin 1997.
Il retourne à Alger en mars 1992 pour la dernière fois. Il a accompagné de ses prises de position et par des textes, la période de violence qu'a traversé l'Algérie depuis 1993. Il avait notamment pris position contre l’intégrisme, en dénonçant une « poignée qui parle au nom de l’Islam de telle manière qu’elle est en train d’approfondir l’incompréhension entre les musulmans et l’Occident ».

Bibliographie

Les poésies bachiques d’Abû Nuwâs, 1964
Le rationalisme d’Ibn Khaldoun, 1965
Sourate d'al-Kahf. Neuf traductions du Coran, Analyses Théorie, 1980
Le silence s'est déjà tu, Rabat, SMER, 1981
L'Homme poème, Actes Sud, 1983
États de l'aube, Rougerie, 1986
Le Voyage nocturne de Muhammed, suivi de l’Aventure de la parole, 1988
Les Mémoires du sang, Rougerie, 1988
Transparence à vif, Rougerie, 1990
Alchimiques, Poëgram, 1991. Dessins de Sarah Wiame
Déserts d'où je fus, Tétouan, 1994
Lambeaux, Paris, 1995
Parole montante, Tarabuste, 1997
Cantate pour le pays des îles, Marsa Editions, Paris, 1997
Rose noire sans parfum, roman, Paris, Stock, 1998
Poétique arabe : essai sur un discours critique, 1998
L’Aveugle au visage de grêle, 1999
Failles fertiles du poème, Tarabuste, 1999

fr.wikipedia.org - Jamel Eddine Bencheikh
www.amazon.fr - Livres › Littérature › "Jamel Eddine Bencheikh"

Recherche personnalisée