Recherche personnalisée

mardi 25 janvier 2011

Yasmina Khadra appelle à la levée de l’état d’urgence

Ancien militaire, actuel directeur du Centre culturel algérien à Paris, l’écrivain à succès, Yasmina Khadra, a appelé, ce lundi 24 janvier 2011, sur les ondes de France Info, à la levée de l’état d’urgence en Algérie. Instauré le 9 février 1992, l’état d’urgence ne doit pas, selon l’écrivain, empêcher la société algérienne de s’exprimer. En revanche, il a estimé que « le pouvoir n’est pas inquiétant en Algérie » et que « l’opposition n’existe pas dans ce pays ».

Pour l’auteur de « Ce que le jour doit à la nuit », c’est le président Abdelaziz Bouteflika qui détient exclusivement le pouvoir; « l’armée algérienne est apolitique », a-t-il affirmé. « Depuis 1962, je n’ai pas assisté ni à un débat politique ni à un débat culturel en Algérie » a-t-il encore affirmé avant de rappeler que « les élites sont démissionnaires » et que « l’école algérienne est sinistrée ». Pour Yasmina Khadra, « l’Algérie est une Amérique qui s’ignore » tandis que « son peuple est capable du meilleur comme du pire ».

www.tsa-algerie.com
Recherche personnalisée