Recherche personnalisée

vendredi 7 janvier 2011

Dris Youcef


Il y a ceux qui sont nés avec l'écriture, moi je suis entré dans l'écriture non par effraction mais grâce à une clé, celle de la lecture. L'écriture a été mon premier outil : elle a été présente dès l'adolescence. C’était le temps des poèmes que l’on faisait à l’âge de 14 ans pour épater et séduire les filles du lycée. J’aimais bien m’essayer à l’acrostiche, avec les prénoms des filles. J’en avais fait de très beaux. Et j’ai eu quelques succès en ces temps là.
Mais ce que j’adorais le plus, c’est la lecture, et la littérature a ce pouvoir fabuleux de permettre au lecteur d'imaginer et de fantasmer les personnages d'un livre.

Youcef Dris est un journaliste et écrivain algérien, né à Tizi-Ouzou le 25 octobre 1945.

Il a fait ses premiers pas dans la presse en 1970 avec des nouvelles dans le journal El Moudjahid. Par la suite, il a été rédacteur en chef dans un groupe de presse Ouest Tribune d'Oran. Il a dirigé deux hebdomadaires culturels.



Œuvres

Grisaille, Poèmes, 1993.

Les Amants de Padovani, Roman, 2004.


Affaires criminelles, Histoires Vraies 2006.

Biographie de Guerouabi, 2008.


Avec la disparition de cheikh El Hadj El Hachemi Guerouabi le 18 juillet 2006, la musique algérienne perdait l'un de ses plus illustres représentants. La voix langoureuse, qui avait chanté avec tant de passion, de chaleur et de générosité le chaâbi, plus particulièrement le haouzi, appartient désormais au passé. Cet enfant de Belcourt, cet autodidacte formé à l'école de la rue et nourri de sagesse algéroise, était resté fermement attaché à ses racines, ancré dans une tradition ancestrale qu'il voulait défendre, mais il avait pris conscience qu'une innovation dans le style s'imposait pour rallier les nouvelles générations à la musique chaâbie. S'il aimait confronter sa poésie musicale au scintillement des instruments modernes de ses confrères d'Orient et d'Occident, il parvenait toujours à faire jaillir sa vérité algérienne à travers une sonorité et une déclamation uniques, Avec lui, la tradition musicale du peuple algérien, dont il était l'un des gardiens après la disparition du maître El Anka, affirmait toute sa légitimité. Adulé par les jeunes et les moins jeunes, et bien au-delà des frontières de son pays, El Hadj El Hachemi Guerouabi était devenu l'un des artistes phares de la scène musicale algérienne et maghrébine. Le plus bel éloge lui avait été rendu par Mahieddine Bachtarzi, le " père de la chanson et du théâtre algériens ", qui le présentait dans ses mémoires comme le " meilleur de sa génération ".

Gravelures, Poèmes, 2009.

Les Massacres d'octobre 1961, Essai historique, 2009.


Le puits confisqué, Roman.


fr.wikipedia.org - Dris Youcef
blog.aufeminin.com - biographie de l'auteur Youcef DRIS
timkardhit.hautetfort.com - El Hadj El Hachemi GUEROUABI (Youcef DRIS)
www.lepost.fr - Ce que Yasmina Khadra doit à Youcef Dris, ou l'histoire d'un plagiat, par Karim Sarroub




Recherche personnalisée