Recherche personnalisée

mardi 2 novembre 2010

Yamina Berrabah

Je m’appelle Yamina Berrabah, j’ai 47 ans, le bonheur et l'insigne honneur d’être algérienne. Ce grand pays, si sauvage, si beau, que j’aime de tout mon coeur, de toutes mes forces. Au point d'avoir consigné mes merveilleux souvenirs, bien que parfois douloureux, dans un roman autobiographique intitulé « Algériennes à perpétuité » qui vient de paraître aux éditions L'Harmattan.

J'y raconte mes longues années d'enfermement ainsi que celles de ma mère, tout là-bas dans un joli village du bord de mer, Aïn-El-Turck, sous le joug d'un père, officier de marine, pour lequel le mot affection fut toujours banni de notre vocabulaire. Ce bédouin farouche, fier au-delà de tout entendement, aux yeux de braise et cheveux noir bleuté, pétri sans pitié par son Sahara natal, n'en fut pas moins un grand sentimental qui fredonnait comme personne les chansons de Frank Sinatra.

J'y raconte également ma terrible grand-mère Bakhta au coeur si dur, la tante Halima, conteuse-née, tatouée telle une Apache, l'oncle Bahos aux grands yeux clairs, si respectueux des coutumes, qui n'en fréquenta pas moins assidûment les bordels. J'y raconte mes oncles Boujemâ et Lakhdar (alias Khidour) qui passèrent leur temps à voler le pauvre monde entre deux prières sur leur tapis, Largo le pêcheur marocain, les frères Soriano qui bâtirent leur fortune sur la cochonaille. Et tant d'autres personnages hauts en couleur !



Algériennes à perpétuité, L'Harmattan, 2003.
ISBN-10 : 2747539601
ISBN-13 : 978-2747539609




Yamina Berrabah- Watch more Videos at Vodpod.


www.djamila.be
Recherche personnalisée