Recherche personnalisée

mardi 18 mai 2010

Rachid Boudjedra


Rachid Boudjedra, né à Aïn Beida (Constantinois) en 1941, est un écrivain et poète algérien de langue française et de langue arabe. Il passe sa jeunesse à Aïn Beida. Issu d'une famille bourgeoise, il commence ses études à Constantine et les poursuit à Tunis (Tunisie).

Dés 1959, il prend le maquis. Blessé, il voyage dans les pays de l'Est, puis l'Espagne, où il est représentant du FLN.

En 1962, après l’Indépendance, il rentre au pays natal et devient un étudiant syndicaliste. Il entreprend alors des études de philosophie à Alger et à Paris. Il obtient une licence de philosophie à La Sorbonne en 1965 et achève son cursus en présentant un mémoire sur Céline. Il se marie avec une Française.





Constantine

Il se destine à l’enseignement (Blida) mais en 1965, après la prise du pouvoir par Boumediene, il quitte l’Algérie. Interdit de séjour pendant plusieurs années, car il faisait l'objet d'une condamnation à mort par fatwa, il vivra d’abord en France de 1969 à 1972 (il sera professeur de philosophie au lycée de Coulommiers), puis au Maroc où il enseignera à Rabat jusqu'en 1975.

En 1977, il devient conseiller pour le ministère de l'Information et de la Culture. Il participe à la rubrique culturelle de la revue hebdomadaire Révolution africaine. Il est membre de la ligue des droits de l’homme. Il a une soeur et 1 frère

En 1981, il est nommé lecteur à la SNED et enseigne à l'IEP d'Alger.
Bibliographie

Pour ne plus rêver, poèmes, dessins de Mohammed Khadda, Éditions Nationales Algériennes, 1965; SNED, 1981.

La Répudiation, Denoël, 1969 (ISBN 220728008X); Gallimard Folio, 1981, avec une couverture de Benanteur.
ISBN : 2070373266
ISBN-10 : 2070373266
ISBN-13 : 978-2070373260


Un jeune Algérien raconte à son amante étrangère les péripéties hallucinées de son histoire parquée par la répudiation de sa mère. Ce roman met à nu la société traditionnelle où la sexualité débridée, la superstition et l'hypocrisie forment la trame romanesque -transcendée par une écriture flamboyante- d'une enfance saccagée. Prix des Enfants Terribles 1970.

La Vie quotidienne en Algérie, Hachette, 1971.

Naissance du cinéma algérien, Maspero, 1971.

L'Insolation, Denoël, 1972; Gallimard Folio, 1987.
ISBN : 2070378713


Un homme, enfermé quelque part, tente de s'approprier le sens du monde qui lui échappe, parce qu'il a voulu déjouer le piège des traditions archaïques et des conventions sociales. Ce qui lui permettra de faire ressurgir l'histoire et rejaillir l'enfance, sources de toute littérature qui essaye d'aller au bout d'elle-même. Ce roman se déploie superbement grâce à une écriture baroque d'une beauté et d'une violence exemplaires.

Journal Palestinien, Hachette, 1972.


L'Escargot entêté, Denoël, 1977.

ISBN : 2-07-037686-9
EAN13 : 9782070376865

Un fonctionnaire de cinquante ans, dans une grande cité d'Afrique du Nord, est chargé de l'extermination de cinq millions de rats. Tâche obsédante à laquelle s'ajoute la manie de noter des écrits intimes, secrets, sur des bouts de papier. Mais un escargot imaginaire et obsédant va faire irruption dans sa vie, comme pour le détourner de ses deux passions : la dératisation et l'écriture.

Fable politique du sous-développement qui traite avec humour des fantasmes d'un bureaucrate dépassé par les problèmes inextricables d'une ville.


Topographie idéale pour une agression caractérisée, Denoël, 1975; Gallimard Folio, 1986.
ISBN : 2070377660


Voici l'odyssée pathétique d'un émigré qui se retrouve piégé dans les boyaux dédaléens du métro. Cette descente aux enfers prend ici un relief saisissant grâce à un style superbe et à une technique romanesque parfaitement appropriés aux lieux où se déroule - à huis clos - la mise à mort de l'étranger.

Les 1001 Années de la nostalgie, Denoël, 1979; Gallimard Folio, 1988.
ISBN-10 : 2070380874
ISBN-13 : 978-2070380879


Le Vainqueur de coupe, Denoël, 1981; Gallimard Folio, 1989.
EAN13 : 9782070381371


Extinction de voix, poèmes, SNED, 1981.

Le Démantèlement, Denoël, 1982.

La Macération, Denoël, 1984.

Greffe, Denoël, 1985.

La Pluie, Denoël, 1987


La Prise de Gibraltar, Denoël, 1987.
ISBN-10 : 220723407X
ISBN-13 : 978-2207234075


Le Désordre des choses, Denoël, 1991. Traduction en français par Antoine Moussali en collaboration avec l'auteur de la version originale en arabe, Faoudha al achia (éd. Bouchène, 1990).

Fis de la haine, Denoël, 1992 (ISBN 2207239594); Gallimard Folio, 1994.
ISBN : 2207239594
EAN : 9782207239599


Il fallait écrire ce livre. Jeter ces mots sur le papier pour dire à nous-même et aux autres l'infamie d'un FIS qui a érigé la fraude électorale et la terreur en système politique. Un FIS haineux et rampant qui, au nom de l'Islam, veut le pouvoir et le sang. Notre sang à nous tous, gens de bonne volonté ouverts sur le monde. Sans tabous, sans barrières et sans préjugés, ce livre a été écrit avec pour seule passion : l'homme. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Philippe Djian, Éd. du Rocher, 1992.

Barbès-Palace, Éd. du Rocher, 1993.

Timimoun, Denoël, 1994; Gallimard Folio, 1985.
ISBN : 2-07-039321-6
EAN : 9782070393213


Je regrettai, pour la première fois, d'être passé à côté des femmes, de leur tendresse, de leur corps... A quarante ans, j'avais l'impression d'être passé à côté de l'essentiel. L'essentiel c'était Sarah, maintenant. " Pourquoi cet ancien pilote de chasse, alcoolique invétéré et chassé de l'armée, sillonne-t-il désormais le Sahara algérien au volant d'un vieux bus déglingué ? Comment le désert, où l'oasis de Timimoun est un îlot de paix dans une Algérie secouée par le terrorisme intégriste, peut-il éveiller la passion amoureuse chez un être qui s'y était jusqu'alors refusé ?

Mines de rien, théâtre, Denoël, 1995.


Cette pièce de théâtre est l'histoire des déracinés, de tous ceux qui essaient de se comprendre, de comprendre leur destin en faisant le bilan de leur vie à travers l’histoire de leur région. Voici donc une réflexion sur la recherche d'un sens de la vie.

À partir des destins croisés de quatre personnages, étalés sur une trentaine d'années (1964-1994), s'organise une sorte de saga du Nord et du Sud où les différentes crises ont effacé tous les repères. De Ali, l'immigré marocain arrivé en 1964 pour travailler dans les mines, jusqu'à Nadia, jeune médecin algérienne qui fuit l'intégrisme et essaye de se réfugier en France, il y a un lien essentiel : Jean, vieux mineur à la retraite, qui fait le bilan de sa vie et de l'histoire de la région. Ces quatre personnages témoignent de la descente dans les profondeurs de la mine et de la conscience humaine. Sarah, la jeune Française d'origine berbère, prouve par sa vivacité et sa passion du monde que l'intégration est possible.La pièce se déploie pour cerner leur univers que tout oppose et que tout rapproche, transformant la sociologie en mythologie de l'histoire et la psychologie en mythomanie du quotidien. Rachid Boudjedra accomplit un parcours qui couvre une trentaine d'années de l'histoire de la mine et avec elle de l'émigration, des difficultés de l'intégration, de la fin de ce monde que les patrons avaient fait croire aux mineurs qu’il était mythique. Les personnages se racontent leurs vies en parcourant l'histoire de la mine par le biais de la réflexion personnelle. « Même si elle est terrible… malgré tout, l’histoire a un sens ».

Pascale Arguedas

Lettres algériennes, Grasset, 1995
ISBN : 225314178X
ISBN : 224649091X


Ce livre est pensé, et écrit, sur le modèle des {Lettres philosophiques} de Voltaire. Il met en scène un homme, Rachid Boudjedra, qui parle à partir de sa double culture, de son "ubiquité mentale", à partir de sa mémoire rigoureusement franco-algérienne. Et de quoi parle-t-il donc, dans cette trentaine de "Lettres" qu'il s'adresse d'un bord à l'autre de la Méditerranée ? Il parle de politique, bien sûr, de la bêtise qui ensanglante sa patrie. Mais il n'en reste pas là : le sport, les antennes paraboliques, les romans de Marguerite Duras, les petits épiciers maghrébins de Paris, les bistrots, la télé, le racisme, la guerre - sont autant de prétextes à sa verve et à son humour lucide. Boudjedra essaie de dire - aux siens, aux Français - qu'ils doivent se métisser, emprunter sans réserve ce qu'ils ont de meilleur au lieu de se haïr, les uns les autres, pour ce qu'ils ont de pire.

La Vie à l'endroit, Grasset, 1997
ISBN : 2253147583



Fascination, Grasset, 2000
ISBN : 2253153133


Eleveur de pur-sang sur les hauts plateaux Constantinois, Ila souffre d'une stérilité qui le ronge intérieurement. C'est pourquoi, entre deux séjours dans les geôles coloniales et deux voyages pour rechercher les meilleurs étalons, il recueille des enfants […]

La guerre, l'errance, les tourmentes de l'Histoire : le grand romancier algérien retrouve les thèmes de toute son oeuvre dans ce roman foisonnant, polyphonique, mêlant le réel au symbolique, le mythique au réaliste, où il se montre plus que jamais le descendant de Joyce et de Faulkner.

Le Directeur des promenades, Éd. du Rocher, 2002

Cinq Fragments du désert, Barzakh, 2001
ISBN : 2742772030


Un texte poétique pour dire la fascination du désert dans sa dimension lyrique, métaphysique, fantasmagorique, dans une version bilingue français-arabe illustrée par Rachid Koraïchi.
Ce désert-là ! Indescriptible. Qui se déroute. Qui se dérobe. Qui se déplace. Qui feinte toute hypothèse, toute stratégie, tout stratagème de l’homme. Resté là. Sidéré. Envoûté. Irrité, quand même ! Déploiement circulaire de l’horizon aveuglé de quelque lueur et rescapé du néant, entre l’orange et le jaune. Malgré la sécheresse de l’air, sablé et crépitant. Fatras de choses et destins émouvants des caravansérails d’antan. Juste quelques traces, quelques ruines, çà et là. Empreintes digitales d’une histoire tumultueuse. Routes du sel. Routes de l’or. Routes des esclaves. Terrible ! Routes hasardeuses, aussi, qui ne mènent nulle part. Ainsi : le Sahara est une impasse ! Et quand le vent tombe. Brusquement. Brutalement même. Le Sahara, alors, est le concept même de l’immobilité. Une foudroyante immobilité.
Pour évoquer la fascination du désert, Rachid Boudjedra fait appel à. une langue luxuriante et acérée, qui tient en haleine et hypnotise par sa rage solaire et sa profondeur nocturne. Il fallait tout le génie poétique du grand romancier algérien pour mettre des mots sur ces immensités sans âge.
Le texte se découpe en cinq parties, qui toutes s’ouvrent sur un vers de Saint John Perse – autre grand poète du désert – mis en exergue. C’est une ode au désert non dans son aspect touristique ou photogénique mais dans sa beauté inquiétante, qui toujours a bouleversé et stimulé l’imaginaire humain, dans sa dimension lyrique, métaphysique et fantasmagorique. Le Sahara ou le désert de l’âme, le désert du monde, le désert des cieux.
Ce beau livre proposé en édition bilingue français-arabe réunit pour la première fois deux grands noms du monde artistique algérien, Rachid Boudjedra et Rachid Koraïchi, qui se connaissent depuis longtemps et sont originaires de la même ville, Aïn Beïda, (située à 450 km à l’est d’Alger). Les illustrations originales de Rachid Koraïchi ont été réalisées pour cette édition et entrent dans une magnifique résonance avec le texte.
La traduction du français vers l’arabe a été réalisée par Hakim Miloud, poète lui-même, qui a déjà traduit un recueil de poésie de Mohammed Dib L’Aube Ismaël (Barzakh, 2001).

Les Funérailles, Grasset, 2003
ISBN : 225311233X


Rachid Boudjedra Les Funérailles 1995-2000 : cinq ans dans la vie de Sarah et de Salim, tous deux chargés de la lutte antiterroriste dans la ville d’Alger. Esthètes et flics, ils sont confrontés à l’horreur des attentats, au chaos sentimental de la passion amoureuse et au vertige de leurs propres pulsions. Ils savent qui sont les auteurs du carnage dont Ali a miraculeusement réchappé. Ce sont les mêmes qui sont venus chercher, dans sa classe, une fillette de onze ans qu’ils ont battue, violée, énucléée puis égorgée… Mais personne ne parle, ni ne dénonce : ce serait risquer la mort. Les assassins vont jusqu’à se montrer aux funérailles d’un gamin qu’ils ont abattu sous le préau d’une école. Ce roman est une radioscopie de la folie qui habite les tueurs, comme s’ils portaient en eux une souillure, et qu’ils éprouvaient le besoin de la plaquer sur leurs vic-times pour être un peu moins seuls, un peu plus humains.

Peindre l’Orient, Zulma, 1996
ISBN : 2253147583



Hôtel Saint Georges, Éd. Dar El-Gharb, 2007.


Les figuiers de barbarie, Grasset, 2010.
ISBN : 2246705118


Deux hommes se retrouvent côte à côte dans le vol Alger-Constantine. A dix mille mètres d'altitude, en un peu moins de d'une heure, c'est leur destin - et celui de tout un pays à travers le leur -, qui va se jouer au fil de la conversation et des réminiscences.
Ils sont unis par les liens du sang, par l'expérience traumatisante de la guerre d'Algérie, mais aussi par le souvenir d'un été torride de leur adolescence, épisode dont jamais ils n'ont reparlé mais qui symbolise la jeunesse perdue de leur patrie. Rachid, le narrateur, a toujours voué une admiration mêlée d'envie et de ressentiment pour son cousin Omar ; celui-ci, devenu un célèbre architecte, parcourt le monde pour mieux fuir ses démons. Ce sont ces fantômes que Rachid va le forcer à exorciser : son grand-père Si Mostafa, propriétaire terrien, l'homme aux " figuiers de Barbarie ", symbole d'une Algérie prospère et paisible ; son père Kamel, commissaire soupçonné d'avoir collaboré avec les autorités françaises pendant la guerre ; son frère Salim enfin, engagé dans " l'Organisation ", mort dans des circonstances mystérieuses.
C'est toute l'histoire de l'Algérie déchirée, depuis la conquête française jusqu'à l'indépendance, de l'enfance dorée et sensuelle aux horreurs de la torture et du terrorisme, qui défile dans les souvenirs du narrateur.

Rachid Boudjedra a également écrit les scenarios d'une dizaine de films. Chronique des années de braise (Mohamed Lakhdar-Hamina) a obtenu en 1975 la Palme d'or au Festival de Cannes, en 1980 Ali au pays des mirages (Ahmed Rachedi) le Tanit d'or au Festival de Carthage.

Sur Rachid

Jean Déjeux, Bibliographie méthodique et critique de la littérature algérienne de langue française 1945-1977, SNED, Alger, 1979.

Jean Déjeux, Dictionnaire des auteurs maghrébins de langue française, Paris, Editions Karthala, 1984 (ISBN 2-86537-085-2).

Anthologie de la littérature algérienne (1950-1987), introduction, choix, notices et commentaires de Charles Bonn, Le Livre de Poche, Paris, 1990 (ISBN 2-253-05309-0)

Liens

fr.wikipedia.org
www.ziane-online.com
beida-com.ifrance.com
www.etonnants-voyageurs.com
www.arabesques-editions.com
El Watan - Rachid Boudjedra. L’enfant terrible est toujours là !
www.limag.refer.org
pagesperso-orange.fr


Recherche personnalisée