Recherche personnalisée

mercredi 12 mai 2010

Malika Mokeddem

Malika Mokeddem, née le 5 octobre 1949 à Kenadsa (à l'époque Algérie française), est une écrivaine algérienne.

Médecin de formation (elle est spécialiste en néphrologie), elle fait ses études à Oran, puis à Paris. Elle s'installe à Montpellier en 1979.

Malika Mokeddem arrête l'exercice de sa profession en 1985 pour se consacrer à la littérature.

Elle obtient le Prix Littré 1991 pour Les hommes qui marchent (Éditions Ramsey). Comme Sultana, l'héroïne de son roman L'interdite, Malika Mokeddem n'a jamais cessé de se battre pour que toutes les femmes puissent étudier et être libérées de l'oppression qu'elle subissent de la part des hommes. Ses livres sont animés par l'amour et la violence avec lesquels elle mène ce combat.



Bibliographie

Siècle des sauterelles (Ramsay, 1992)


L'interdite (Grasset, 1993)
ISBN : 2-246-48141-4
ISBN : 2-253-13768-5


Parce qu'une lettre d'un homme qu'elle aima autrefois, Yacine, est postée du village où elle est née, Sultana revient en Algérie. Médecin à Montpellier, Sultana avait cru conjurer par l'exil l'enfermement où sont tenues les femmes là-bas. Elle avait tout quitté, même Yacine, pour être libre, et voici que Yacine vient de mourir et que l'amour torturant qu'elle porte à son pays l'incite à y rester. Yacine était également médecin; Sultana décide de le remplacer quelque temps au dispensaire qu'il tenait. Dans ce même village, Vincent est venu lui aussi à la recherche d'une mémoire incertaine. On lui a greffé un rein et le seul indice qu'il possède du donneur est qu'il s'agit d'une jeune femme algérienne. Vincent et Sultana vont commencer une histoire d'amour mais au pays des intégristes une femme libre mérite la mort. Soutenue par les uns, attaquée par les autres, traquée, Sultana devra céder la place...

Des rêves et des assassins (Grasset, 1995)
ISBN : 2-246-5181-9
ISBN : 2-253-14177-1
ISBN-13 : 978-2246514817


L'année même de l'indépendance de l'Algérie, en 1962, naît à Montpellier la petite Kenza. Sa mère décide de regagner avec l'enfant Oran qu'elle avait fui pour échapper à un mari boucher, obsédé sexuel, qui la battait.
Elle se dit que l'indépendance va changer la société et les hommes... Espoir vain. Elle repart, définitivement cette fois, mais sans sa fille, que le père lui a dérobée. Puis se passent l'enfance et l'adolescence de Kenza, sa réussite universitaire à force d'un travail acharné, son ascension sociale. Reste que la victoire d'un seul ne change pas le sort du monde, reste que le FIS met en danger l'Algérie. Menacée comme tant de femmes qui revendiquent leur liberté, Kenza refait le voyage de sa mère à Montpellier où elle tentera, à travers la communauté algérienne, de savoir quels furent sa vie, ses derniers jours, et pourquoi elle n'essaya jamais de la revoir. La vérité découverte, belle et douloureuse, Kenza s'enfuit - une fois encore - au Canada; sans doute parce que la France est trop près de l'Algérie, sans doute parce que Kenza veut perdre la mémoire.

Les Hommes qui marchent (Grasset, 1997)
ISBN : 2-85956-838-7
ISBN : 2-246-49251-3
ISBN : 9973-19-329-6
ISBN : 2-253-14673-0


Roman sur les nomades du Sud algérien. Prix spécial du jury de la Fondation Noureddine Aba (1991).
Derrière la dune, au-delà du Grand Erg occidental, c'est le désert, sa lumière aveuglante, sa chaleur et ses vents de sable, son ciel immense qu'ont oublié les citadins, les sédentaires. Mais aussi ceux qui ne marchent plus.
Zohra, hier nomade, a dû arrêter cette marche éternelle qui était sa raison de vivre, le contraire d'une errance.
Avec une partie de son clan, elle s'est installée là, au pied de la dune, à la frontière des deux mondes, où elle est devenue l'inoubliable conteuse des temps anciens, le pilier de la sagesse et des traditions bédouines. Les nombreux enfants qui l'entourent l'écoutent, fascinés, entretenir la magie de la route du sel et des longues caravanes qui sillonnent le Sahara - tandis que l'Algérie bascule dans la guerre contre les roumis.
Sa petite-fille Leïla, l'une des premières jeunes filles de la tribune à maîtriser l'écriture, est aussi la plus rebelle à la condition de recluse qu'on veut lui réserver. Elle puisera dans ses racines nomades la force de s'opposer à son destin, au poids des coutumes d'un autre âge.
A travers ce roman, véritable chant d'amour à la gloire des femmes du désert et des sables, c'est toute l'histoire récente d'une jeune nation qui se dessine. Entre guerre d'indépendance et terreur d'aujourd'hui, entre libération et intégrisme, l'Algérie apparaît sous son jour le plus vrai et le plus romanesque : féminin et pluriel.

La Nuit de la lézarde (Grasset, 1998)
ISBN-10 : 2246573114
ISBN-13 : 978-2246573111


Dans un ksar du désert algérien - un hameau de pisé qui domine la grande plaine -, Nour fait l'apprentissage de la liberté. Une liberté de femme conquise à force d'entêtement à vivre, de refus de toute humiliation. Son prénom signifie lumière.
Nour a décidé de rester dans ce ksar que les autres habitants ont déserté parce qu'il tombe en ruine, et parce que la source s'est tarie. Un homme aveugle est éperdument amoureux d'elle. Mais Nour ne veut pas voir en ses sentiments autre chose qu'une profonde amitié. L'amitié d'un homme est pour elle une conquête inespérée dans ce pays guetté par la violence... Le temps d'un marché où elle va vendre les légumes qu'elle cultive, elle prête l'oreille aux rumeurs de mort, à la dérision avec laquelle les villageois combattent l'épouvante. Puis elle tourne le dos au chaos du monde, regagne les lézardes de son ksar, et elle attend.
Nour scrute l'immensité du désert, d'où reviendra peut-être, comme la douceur d'un monde, l'être cher l'homme aimé.

N'zid (Grasset, 2001)
ISBN : 2-02-049136-2


Supposons qu'Ulysse soit une femme. Une femme d'aujourd'hui. Algérienne. Elle s'appelle Nora et vient de se réveiller sur un voilier à la dérive, seule au milieu de la Méditerranée. Elle est amnésique et blessée au visage. Perdue entre deux rives, survivante d'un malheur qu'elle ignore, Nora cherche passionnément sa patrie qui avait jadis les contours d'un désert de sable.
Malika Mokeddem, dépassant la force du simple témoignage, a peut-être inventé une seconde manière d'évoquer l'Algérie contemporaine, une métaphore nouvelle et de tous les temps, pour une Odyssée sans Ithaque. N'zid signifie en arabe, "je continue" et aussi "je nais".

La transe des insoumis (Grasset, 2003)
ISBN-10 : 2246643317
ISBN-13 : 978-2246643319


Mes hommes (Grasset, 2005)
ISBN-10 : 2246686415
ISBN-13 : 978-2246686415


Un jour que je venais de te remettre mon salaire, tu m'as flatté le dos en affirmant : « Ma fille, maintenant tu es un homme ! » J'avais réprimé mon rire devant l'incongruité de cette promotion. Nos disputes ont cessé. Nos échanges aussi. Tu n'étais plus un danger pour moi. Mes combats se livraient ailleurs. Hors de la maison et de la famille. Un fossé s'est creusé, de plus en plus, entre nous. Et de loin et loin, je constatais la mutation de ta peur de moi en peur pour moi. Mais rien n'était jamais dit, mon père.
Le silence entre nous remonte à dix ans avant mon départ de l'Algérie. À mes quinze ans fracassés. J'écris out contre ce silence, mon père. J'écris pour mettre des mots dans ce gouffre entre nous. Lancer des lettre comme des étoiles filantes dans cet insondable opacité.
Je n'ai que cette vie-là, mon père. Moi, je ne crois pas en l'éternité pour laquelle tu pries.
Je t'ai quitté pour apprendre la liberté. La liberté jusque dans l'amour des hommes. Et je te dois d'avoir toujours su me séparer d'eux aussi. Même quand je les avais dans la peau. Lorsque l'amour s'emmure en prison, vire en amertume, en jalousie, je déguerpis. Je ne veux pas renoncer à en attendre le meilleur.

Je dois tout à ton oubli (Grasset, 2008)


"Comment a-t-elle donc fait pour oublier cette scène pendant tant d'années ? La question l'effleure à peine. Selma est déjà emportée par ce qu'elle avait enfoui et qui resurgit soudain dans toute sa violence." Après deux textes autobiographiques, La Transe des insoumis et Mes hommes, Malika Mokeddem emprunte ici la voie du roman pour explorer un pan douloureux de sa mémoire qui a trait à la relation avec sa mère.






fr.wikipedia.org - Malika Mokeddem
www.limag.refer.org
www.biblioblog.fr
Recherche personnalisée