Recherche personnalisée

mercredi 27 janvier 2010

Le tiers-monde n'est pas dans l'impasse ! Par Pierre Judet





Le tiers monde n'est pas dans l'impasse ! par Pierre Judet
par Pierre Judet
Ed. Charles-Léopold Mayer (01 48 06 48 86), 2005, 128 p., 14 euros.


Venant d'un des meilleurs spécialistes français des économies asiatiques, l'affirmation pèse lourd et pourra paraître provocante. D'autant que l'auteur, d'entrée de jeu, critique ceux qui, en dénonçant le développement, s'enferment "dans une radicalité sans issue". Qu'est-ce qui pousse donc Pierre Judet à aller à l'encontre du pessimisme ambiant? D'abord l'histoire: les tentatives de modernisation et d'industrialisation viennent de loin, même si elles ont été souvent empêchées par les puissances coloniales; tandis que, plus récemment, les Cassandres ont été régulièrement démenties: la démographie est sous contrôle, les famines ne sont pas généralisées, ni l'énergie en voie d'épuisement.

Ensuite, l'étude des faits, qui montre qu'il n'existe pas de fatalité: ce ne sont pas les ressources naturelles qui font la richesse, mais la formation et le travail des hommes; ce sont les petites entreprises qui font les grandes, pas l'inverse; et la modernisation agricole prépare l'émergence industrielle. En diffusant les techniques, en ouvrant les marchés et en facilitant les échanges, la mondialisation permet le développement, plus qu'elle ne le freine du fait de l'endettement, de la propriété intellectuelle et de l'instabilité issue d'une trop grande libéralisation des marchés de capitaux.

Enfin, les progrès vers la démocratie sont bien réels, même s'ils sont très limités dans certaines régions (Moyen-Orient, Afrique). Cela ne signifie pas que tout baigne: inquiétudes sur le développement durable, pénurie d'eau, faim... demeurent des préoccupations majeures. Mais cela veut dire que, sous réserve d'ajustements nécessaires, tant au Sud que dans les organisations internationales, obnubilées par le libéralisme et l'orthodoxie financière, le développement est désormais possible pour tous. C'est un souffle d'air frais que nous apporte Pierre Judet, qui nous change tant des attentes béates des libéraux - libéralisez et le développement viendra - que du catastrophisme des partisans de la décroissance.

Marie-Claude Jacquot
Recherche personnalisée